Nathanaël…

Statue funéraire et honorifique de Marcellus, Grand-Palais, gildalliere, Paris, 2014

« Nathanaël… Nathanaël 
Apprends à te baisser 
Jusqu’aux insuffisances et jusqu’aux limites des résignés 
Et à te hisser bravement 
Au-dessus des toises des prétentions des possédants
Quand à ta propre mesure, néglige-la toujours 
Parce qu’elle grandira assez d’elle même 
De ta compassion pour tous les êtres et toutes les choses 
Que tu guideras prudemment depuis le fond de ton cœur savant ».

Poème de Philippe Siméon, Photo Gilles Dallière, LE LIVRE DES INVOCATIONS, chapitre III, LE CYCLE DE NATHANAËL, aux éditions St. Honoré. Parution fin juillet.

clichés/citations, Clichés/collection, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Nathanaël…

Image

Les vagues de blé…

Terrain vague, Cythère, gildalliere, 2015

« Apprends-moi à découper la vie à mes fenêtres 
Sans déchirer les mondes de tous côtés 
Sans arracher aux êtres leurs croyances surannées 
Apprends-moi seulement à naviguer avec ces vagues folles 
Comme les blés 
Qui déferlent sur la grève de la vie éphémère 
Au bout de leurs longues courses solitaires ».

Poème de Philippe Siméon, LE LIVRE DES INVOCATIONS, chapitre I ; SUITES CHAMANIQUES, aux éditions St. Honoré. Parution fin juillet 

Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Les vagues de blé…

Image

Dialogue avec la grâce…

« Tu t’es lovée
Comme une perle entrouverte
Pudique et résignée 
Comme la nacre de tes ailes 
L’éther n’avait plus besoin de belles cantilènes
Le musc s’évadait de la seule bouche de l’air qui t’aime 
Mais ce visage reflétant ensemble l’amour et la détresse 
Révélait-il un paysage d’ombre surgi du fond de la tristesse ? »


Poème de Philippe Siméon, photo Gilles Dallière, LE LIVRE DES INVOCATIONS, chapitre IV ; DIALOGUE AVEC LA GRÂCE, aux éditions St.Honoré. Parution fin juillet.

Clichés/collection, Clichés/décoration, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Dialogue avec la grâce …

Image

Où que me porte mon voyage…

C’est la suite de la promotion du livre « LE LIVRE DES INVOCATIONS » de Philippe Siméon illustré par mes images. Mais ce soir je devrais être sous ces oliviers en Grèce dans mon île préférée et malheureusement un accident m’oblige à rester à Paris . Cette photo ouvre le premier chapitre du livre dont voici le texte.

« Apprends-moi à vivre avec le monde 
Sans vies passées
Sans sentiment de finitude 
Et sans convoitise entre les pieds
Apprends-moi à renaître simple et frêle 
Comme un oiseau 
Qui ne s’effarouche que devant les défis des vents et des eaux ». 

Poème de Philippe Siméon, LE LIVRE DES INVOCATIONS, chapitre I ; SUITES CHAMANIQUES, aux éditions St. Honoré. Parution fin juillet.

Céramique, clichés/citations, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Où que me porte mon voyage…

Image

Ode à ma vierge…

« Ce soir votre corps est un bréviaire 
Une haute source de paroles qui s’égrènent d’un chapelet 
Entre les angles de mon temple qui de votre absence, se défait 
Ce soir votre âme est une danse 
Elle emporte dans ses rondes une inépuisable force de partage
Avec les arbres et les anges qui se mêlent à vos images 
Ce soir votre sein est une idole
Il converse avec le monde tant il se donne à sucer 
Aux acrobates de la lune et à tous les démons de l’infortune ». 

Poème de Philippe Siméon, photographie de Gilles Dallière, LE LIVRE DES INVOCATIONS, chapitre II ; ODE À MA VIERGE, aux éditions St. Honoré. Parution fin juillet.

Clichés/citations, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Ode à ma vierge…

Image

Le livre des invocations. Nathanaël…

« Nathanaël… Nathanaël
Apprends à faire de chacune de tes certitudes 
Une énigme et une interrogation fertiles
À imprimer à chacun de tes élans et de tes gestes 
La retenue de la décence solitaire 
Afin que ta vie elle-même 
S’imprègne de cette vertu féconde 
Qui fera que tu ne vivras pas que pour conquérir 
Mais pour comprendre et favoriser 
Ces êtres et ces choses que le destin jettera sur ton lumineux chemin ».
Poème de Philippe Siméon, photographies de Gilles Dallière, LE LIVRE DES INVOCATIONS, chapitre III ; LE CYCLE DE NATHANAËL, aux éditions St. Honoré. Parution fin juillet.

Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le livre des invocations. Nathanaël…

Image

Le livre des invocations…

Je suis très heureux de vous annoncer la sortie du livre de Philippe Siméon fin juillet que j’ai le plaisir d’illustrer de 38 photos. Pas une image dans ce livre des invocations n’est ici indifférente ou hasardeuse. J’ai tenu, grâce à mon ami Joseph Kaufmann, que je remercie chaleureusement, à faire vivre le texte de l’auteur dans un présent intemporel et d’un œil qui voit en noir et blanc une réalité symbolique esthétisée.

Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le livre des invocations…

Image

Pierre Yovanovitch.

Pierre-yovanovitch
Monographie/Pierre Yovanovitch/Édition Rizzoli

Cher Pierre, est-ce un livre sur la décoration ou la monographie d’un architecte d’intérieur ?
En fait, peu importe. L’essentiel est la poésie qui s’en dégage. Il faut commencer par lire la lettre à Mademoiselle Oops, écrite par Olivier Gabet. Elle parle de liberté, de fantaisie, d’espace, d’art, et d’objets pensés et posés par vous avec rigueur. Et puis elle parle de vous, des arbres qui vous protègent, d’escaliers, cœurs battants de vos intérieurs. Elle parle de cette exigence, de cet amour de la ligne minimum, et de l’Art en majuscule. Vous nous faites voyager de Paris à New York, de Porto à Londres. Vous nous faites rêver des Étangs d’Ixelles et quand on quitte Tel Aviv, on marque la pause, chez vous, au château de Fabrègues. Il donne l’exemple de l’absurde entêtement magnifique des végétaux et de l’architecture recomposée.
C’est là où vous apprenez à attendre et ça se voit.
On ferme le livre sur votre histoire, votre famille et Nice où vous avez grandi. Je suis très heureux que vous ayez choisi mes photos pour illustrer votre et notre amour de cette région. Merci Pierre.

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/livres, Clichés/photos

Pierre Yovanovitch.

Image

Coup de gueule


Photo/Francis Amiand/stylisme/Gilles Dalliere

Dans le monde de la décoration, le stylisme est un métier créatif. C’est l’autre regard.
C’est l’œil qui fait qu’un reportage ne ressemble pas à un autre.
L’œil qui cadre l’instant donné.
L’œil qui fait prendre la pose à des situations et à des objets pour transmettre une certaine image, résultat d’un dialogue, d’une collaboration ou même d’une connivence avec un décorateur et un photographe. Rien d’une photo surprise par ce qu’elle est mise en scène. Pas celle des mots écrits mais celle du beau, de l’essentiel qui transparaît dans ce travail créatif. Par une étrange osmose, elle pénètre l’image et la photographie devient un portrait du styliste autant que du photographe.
Il est difficile de trouver quelque chose de ce sentiment dans les images posées des livres et des magazines, qu’elles soient préparées dans des studios ou bien tirées dans des décors naturels.
Ces instants donnés sont le fruit d’un métier.
Quand un regard fait la différence, ne devrait-il pas être reconnu au même titre que celui d’un photographe.

image.html.png

Marc Hertrich Nicolas Adnet : Des univers Inspirés
Direction artistique : Brigitte Fitoussi
Éditions Fonds de France

Clichés/décoration, Clichés/livres, Clichés/photos

Coup de gueule

Image

Milan 2016, Romeo Sozzi : Arrêt sur image.

Copertina.jpg
Photo/Jo Pauwels

Le même soir du 13 avril 2016 (le chiffre porte bonheur), le « mâle aimé » du design présente sa collection « Night Tales » via Bagutta à Milan et en même temps alors qu’il souhaite « Kalì Nikta » au monde « del mobile », on le retrouve Galleria Vittorio Emanuele chez Rizzoli, romanesque, au bras de Silvia Nani et de Francesco Morace pour fêter comme il sait le faire, la sortie du livre, « Romeo Sozzi & Promemoria ». Un monde d’images, et j’en fais partie, riche, présenté dans un écrin que Prince aurait aimé ouvrir. Un « livre d’art » qui raconte à travers les mots choisis et décomplexés de Pierre Léonforte, la vie d’un homme qui ne se consacre qu’à son travail. Un homme du luxe, épicurien, moderne et raffiné. Un homme simple et sophistiqué, à la recherche d’une liberté qu’il n’a peut-être pas encore trouvée. Un homme qui partage sa vie entre son entreprise, « Promemoria », son appartement à Milan, et sa villa au bord du lac de Côme, plantée au beau milieu d’un jardin italien fait de graminées et d’essences exotiques. Son originalité vient de sa création, il aime la matière et de cette liberté se dégage une palette de couleurs qui parfois claquent comme les couleurs d’un drapeau. Son secret, ce sont ses passions. Rien n’est pire que le silence et si ses enfants incarnent la réflexion, le rire et le mouvement, il aime les femmes parce qu’il les trouve bien plus intéressantes que les hommes. La vitesse pour ne pas oublier le passé et s’efforcer de le transmettre. Les voyages ; aller-retour entre son métier, sa vie et ses démons. Son chien « Gin » et l’incontournable Dry-Martini. Il collectionne tout, jusqu’aux grenouilles. Il loge à la Scala, dévore les livres, dessine les lignes et les courbes de ses créations et leurs nombreux détails sur ses petits cahiers collector qui font que dans le monde du design il est une exception. Dans cet univers, entre « violence et passion » Romeo Sozzi avec la rare complicité de ses trois fils, Stefano, Davide et Paolo multiplie les atmosphères et les perspectives à la recherche de la perfection.

ROMEO SOZZI & PROMEMORIA
La manifattura dei sogni
De Pierre Léonforte
284 pages – 24×31 cm
€ 75,00
Editeur: Rizzoli
http://www.rizzoli.eu
http://www.promemoria.com

Clichés/livres

Milan 2016, Romeo Sozzi : Arrêt sur image.

Image