Au vent mauvais…

La chaise de Sab, Nice, gildalliere, été 2022

Quel philosophe disait : « La création c’est le passage du cercle au carré » ? De la courbe que l’on trouve dans la nature à l’angle droit que seul l’esprit humain a conçu, il y aurait ainsi deux réels, l’organique et l’organisé, le naturel et le culturel, et l’une des missions de l’art, peut-être sa grande utopie, serait de les réunir et de les confronter. 

Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Au vent mauvais…

Image

Louis XVI…

Louis XVI, chapelle expiatoire, Paris, gildalliere, automne 2022

Sur la plaque en marbre noir, le testament du roi. Ce dernier, représenté dans une position extatique par le sculpteur François-Joseph Bosio, est soutenu par un ange qui lui montre les cieux. La chapelle expiatoire, dédiée au souvenir de l’exécution de Louis XVI et de Marie-Antoinette apparaît comme le vestige d’un autre temps, une enclave inattendue dans le contexte urbain du boulevard Haussmann. Un petit square encadré par de hauts immeubles , pleins des rumeurs de la ville, le soustrait au regard des passants pressés. Sans doute est-il moins propice à la rêverie et au recueillement que l’ancien jardin circonscrit dans un cœur d’îlot. Mais l’œuvre édifiée par Pierre-François-Léonard Fontaine, bâtie à l’écart des grands axes monumentaux, fut toujours discrète et introvertie dans son organisation architecturale.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Louis XVI…

Image

Un édifice aux multiples influences…

La coupole de la chapelle expiatoire, Paris, gildalliere, automne 2022

L’intérieur de la chapelle expiatoire n’a pas la simplicité d’un volume centré, clairement constitué et dominé par sa coupole qu’on imagine depuis l’extérieur. On est au contraire étonné par la présence de quatre ouvertures zénithales, l’une au centre de la coupole, les autres en haut des culs-de-four : cette pluralité entraîne, par le biais du couvrement, une complexité accrue par l’emploi de divers types de caissons. Carrés dans la grande coupole, en référence au Panthéon romain et dans les voûtes secondaires, l’architecte a placé une résille de caissons octogonaux plus sophistiquée et décorative, associant ainsi dans un assemblage éclectique, davantage que deux logiques de décor contradictoires. Une polyphonie spatiale qui fait écho au morcellement du plan.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Un édifice aux multiples influences…

Image

À Marie-Antoinette…

Marie-Antoinette soutenue par la Religion, par Jean-Pierre Cortot, marbre, Chapelle expiatoire, gildalliere, Paris, Automne 2022

Au centre des hémicycles latéraux de la chapelle expiatoire, les groupes en ronde-bosse, exécutés en marbre blanc, reposent sur de hauts piédestaux aux faces avant plaquées de marbre noir. Pour Marie-Antoinette, soutenue par la Religion, et sculptée par Jean-Pierre Cortot, la lettre gravée est bouleversante de justesse et de délicatesse. Le testament spirituel de la reine prouve qu’il n’y a pas d’autre explication que sa profonde dimension chrétienne pour comprendre la sérénité qui se dégage de ces mots. Son attitude face à la mort tient à des raisons terrestres et célestes, liées autant à son statut d’archiduchesse et de reine qu’à sa foi.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

À Marie-Antoinette…

Image

Le refuge…

Air de battage, Pitsinades, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

Je dois entrer dans le cercle infranchissable où il n’y a que du verre brisé, avec deux cartons que je transporte devant et derrière moi. Je passe la barrière de tessons. Et le danger de tomber dans ces morceaux coupants m’enchante terriblement. Je suis proche de l’œil du système, et je n’ai plus qu’à franchir une zone terreuse et indéterminée, où les rats courent en tout sens. Le trou est là, comme un œil éteint.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le refuge…

Image

Le règne de l’image…

Quand la reine Elisabeth II pose les yeux fermés devant l’objectif de Chris Levine en 2004

Au revoir Madame… Vous avez su conserver la mystique de la monarchie jusqu’au bout. Vous avez toujours été un repère de stabilité dans un monde qui s’est métamorphosé. Le monde vous le rend bien aujourd’hui. Vous avez été une reine exemplaire qui se sera toujours distinguée par son sens de l’honneur. Vous avez toujours évolué, osé une sorte de second degré, tout en plaçant votre devoir au-dessus de tout et ce n’est pas le moindre des équilibres. C’est qu’au fil de vos soixante-dix ans de règne vous avez été à la fois réservée et audacieuse, vous avez su appréhender la communication moderne pour en faire un atout majeur, aidant la monarchie à ne pas sembler anachronique. Votre grand écart : imposer l’image d’une reine toujours dévouée à sa tâche, pouvant se permettre quelques facéties sans abîmer le décorum. « Honi soit qui mal y pense ». Que Dieu vous garde, Madame.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le règne de l’image…

Image

Rémanence…

Rémanence, exposition chez Gilles & Boissier, photographie, noir et blanc de Gilles Dallière

Chez Gilles & Boissier 2 avenue Montaigne, exposition de CLAIR / OBSCUR
Rémanence. Quelle tension interne de l’énergie fondamentale met en réseau des lieux éloignés ?
Une chose que l’on appelle les courants, mais qui en vérité est le grand continuum du ciel et de la mer, et la pénétrabilité de la matière. Au large des déferlantes blanches et de ces aplats de papiers peints baroques, il ne se passe rien que le plissement de l’usure, et je me fonds dans cette volée de craquelures qui descend vers le ciel en tornades argentées.

Clichés/adresses, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

Rémanence…

Image

Enfin…

Ma photo « clair / obscur » Rémanence chez Gilles & Boissier

Je suis très heureux de retrouver une de mes photos dans cet appartement prestigieux. Très heureux de faire partie de la sélection des nouveaux artistes chez GILLES & BOISSIER, un des rendez-vous incontournables de la PARIS DESIGN WEEK. Vous me trouverez au milieu de la scénographie imaginée autour de la célèbre maison italienne FRETTE, et de leur nouvelle collection de meubles aux matières spectaculaires dans leur appartement boutique : 2 avenue Montaigne 75008 Paris. 

Clichés/adresses, Clichés/collection, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

Enfin…

Image

L’oeuvre parfaite…

Chambre avec vue, Kapsali, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

Je regarde l’ombre de ma main sur le mur. Et c’est la seule empreinte que je veux laisser. Une jouissance si grande qu’elle n’a besoin d’aucune mobilité, d’aucun son, elle reste en elle-même comme une mer sans vague, comme un grand miroir de mercure, comme une vie hors du temps qui dirait enfin la beauté inlassable. Ma main efface le tourment des travaux et des jours. Ce petit cabanon d’ombres, ce grand théâtre d’ombres, qui fouille dans les profondeurs infernales me semble une œuvre parfaite.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

L’oeuvre parfaite…

Image

La chapelle calcinée…

La petite chapelle d’Aroniadika, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

C’est longtemps après l’incendie que je suis revenu dans cette petite chapelle. La travée, vidée de ses meubles, reste comme un squelette blanchi à la chaux, il n’y reste plus que ce qui est sans valeur. La porte en bois calcinée mais sublime, a été remplacée par cette vulgaire porte en fer. Je ne me suis pas déplacé pour revoir les icônes, j’avais juste envie de tenir dans mes mains ces objets sans valeur, entassés dans un coin. Et l’humilité de ces objets me touche.

Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

La chapelle calcinée…

Image