SOS…

La Promenade sous la pluie, Nice, gildalliere, été 2022

La main, elle trace un trait SOS. La main dit le cœur, elle trahit l’émotion qui la porte. Choses vues, instants d’existence, cette image dit : je suis là, je me souviens. Du temps est caché dedans. Non pas un temps abstrait, théorique, idéal, mais du temps vécu. Elle est là, enfouie au fond du ciel. La réveiller est l’affaire du spectateur. Il faut savoir regarder, frotter sa lampe d’Aladin

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

SOS…

Image

L’encre qui chante et se promène…

Promenade des anglais, Nice, gildalliere, été 2022

J’ai versé l’encre, produisant une flaque un peu aléatoire qu’avec les doigts des deux mains j’étale vivement pour lui donner une forme, créer une silhouette. L’encre gicle en taches et gouttelettes qui maculent la Promenade. Je ménage habilement des blancs qui dessinent le ciel, puis j’opère les derniers grattages afin d’éclaircir la flaque aux endroits voulus. Il y a juste la silhouette qui chante, très noire, elle semble émerger d’un fond préalablement bouché.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

L’encre qui chante et se promène…

Image

Au vent mauvais…

La chaise de Sab, Nice, gildalliere, été 2022

Quel philosophe disait : « La création c’est le passage du cercle au carré » ? De la courbe que l’on trouve dans la nature à l’angle droit que seul l’esprit humain a conçu, il y aurait ainsi deux réels, l’organique et l’organisé, le naturel et le culturel, et l’une des missions de l’art, peut-être sa grande utopie, serait de les réunir et de les confronter. 

Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Au vent mauvais…

Image

Louis XVI…

Louis XVI, chapelle expiatoire, Paris, gildalliere, automne 2022

Sur la plaque en marbre noir, le testament du roi. Ce dernier, représenté dans une position extatique par le sculpteur François-Joseph Bosio, est soutenu par un ange qui lui montre les cieux. La chapelle expiatoire, dédiée au souvenir de l’exécution de Louis XVI et de Marie-Antoinette apparaît comme le vestige d’un autre temps, une enclave inattendue dans le contexte urbain du boulevard Haussmann. Un petit square encadré par de hauts immeubles , pleins des rumeurs de la ville, le soustrait au regard des passants pressés. Sans doute est-il moins propice à la rêverie et au recueillement que l’ancien jardin circonscrit dans un cœur d’îlot. Mais l’œuvre édifiée par Pierre-François-Léonard Fontaine, bâtie à l’écart des grands axes monumentaux, fut toujours discrète et introvertie dans son organisation architecturale.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Louis XVI…

Image

Un édifice aux multiples influences…

La coupole de la chapelle expiatoire, Paris, gildalliere, automne 2022

L’intérieur de la chapelle expiatoire n’a pas la simplicité d’un volume centré, clairement constitué et dominé par sa coupole qu’on imagine depuis l’extérieur. On est au contraire étonné par la présence de quatre ouvertures zénithales, l’une au centre de la coupole, les autres en haut des culs-de-four : cette pluralité entraîne, par le biais du couvrement, une complexité accrue par l’emploi de divers types de caissons. Carrés dans la grande coupole, en référence au Panthéon romain et dans les voûtes secondaires, l’architecte a placé une résille de caissons octogonaux plus sophistiquée et décorative, associant ainsi dans un assemblage éclectique, davantage que deux logiques de décor contradictoires. Une polyphonie spatiale qui fait écho au morcellement du plan.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Un édifice aux multiples influences…

Image

À Marie-Antoinette…

Marie-Antoinette soutenue par la Religion, par Jean-Pierre Cortot, marbre, Chapelle expiatoire, gildalliere, Paris, Automne 2022

Au centre des hémicycles latéraux de la chapelle expiatoire, les groupes en ronde-bosse, exécutés en marbre blanc, reposent sur de hauts piédestaux aux faces avant plaquées de marbre noir. Pour Marie-Antoinette, soutenue par la Religion, et sculptée par Jean-Pierre Cortot, la lettre gravée est bouleversante de justesse et de délicatesse. Le testament spirituel de la reine prouve qu’il n’y a pas d’autre explication que sa profonde dimension chrétienne pour comprendre la sérénité qui se dégage de ces mots. Son attitude face à la mort tient à des raisons terrestres et célestes, liées autant à son statut d’archiduchesse et de reine qu’à sa foi.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

À Marie-Antoinette…

Image

Le refuge…

Air de battage, Pitsinades, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

Je dois entrer dans le cercle infranchissable où il n’y a que du verre brisé, avec deux cartons que je transporte devant et derrière moi. Je passe la barrière de tessons. Et le danger de tomber dans ces morceaux coupants m’enchante terriblement. Je suis proche de l’œil du système, et je n’ai plus qu’à franchir une zone terreuse et indéterminée, où les rats courent en tout sens. Le trou est là, comme un œil éteint.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le refuge…

Image

Le règne de l’image…

Quand la reine Elisabeth II pose les yeux fermés devant l’objectif de Chris Levine en 2004

Au revoir Madame… Vous avez su conserver la mystique de la monarchie jusqu’au bout. Vous avez toujours été un repère de stabilité dans un monde qui s’est métamorphosé. Le monde vous le rend bien aujourd’hui. Vous avez été une reine exemplaire qui se sera toujours distinguée par son sens de l’honneur. Vous avez toujours évolué, osé une sorte de second degré, tout en plaçant votre devoir au-dessus de tout et ce n’est pas le moindre des équilibres. C’est qu’au fil de vos soixante-dix ans de règne vous avez été à la fois réservée et audacieuse, vous avez su appréhender la communication moderne pour en faire un atout majeur, aidant la monarchie à ne pas sembler anachronique. Votre grand écart : imposer l’image d’une reine toujours dévouée à sa tâche, pouvant se permettre quelques facéties sans abîmer le décorum. « Honi soit qui mal y pense ». Que Dieu vous garde, Madame.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le règne de l’image…

Image

Les lumières éparpillées…

Paysage, Potamos, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

Ce n’est pas un monde de repos mais d’enivrement, il suffit d’être au centre de la spirale végétale pour être emporté par l’ivresse des lumières éparpillées. Enfin l’odeur si forte de fleur et de sucrerie, protège de tous les autres désirs et isole matériellement mais aussi spirituellement le champ de toutes les prédations de la réalité.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Les lumières éparpillées…

Image

Passage à la couleur…

Les rues d’Aroniadika, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

Mais qui peut bien habiter cette maison ? Ce passage est le lieu idéal pour cacher un mystère ou se cacher dans le mystère de sa propre existence. Aucune ingérence, aucun contact, ni optique ni physique, et puis finalement, au bout du couloir, je respire l’air d’un monde que je ne me rappelais pas aussi coloré, aussi vivant, aussi riche. Et là, dans ce chaos sensé, il ne me reste plus qu’à fredonner. Je fredonne des tierces soutenables et évasives avec le vent, le bourdonnement des abeilles et les percussions des feuilles froissées.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Passage à la couleur…

Image