LA LANTERNE MAGIQUE

Lanternes puces, Nice,gildalliere,2017-Modifier.jpg
Photo/Gilles Dalliere

Aux puces de Nice, les lanternes magiques ouvrent les fenêtres de l’âme au vent fou de l’enfance. Une rosée d’étoiles cire l’œil du macadam où s’endort la beauté d’un ange qui monte la garde des souvenirs qu’on voudrait presser plus souvent.

Clichés/photos

La lanterne magique

Image

Viva Villa !

Villa Radet, Paris, Montmatre, gildalliere, 2017

À Montmartre le festival Viva Villa réunit les œuvres des artistes des trois prestigieuses résidences artistiques, la Villa Médicis, la Villa Kujoyama et la Casa de Velázquez, autour du thème LES APPROCHES mise en évidence de la pluralité des disciplines – Arts plastiques, musique, cinéma, littérature, philosophie. En contrepoint de la présentation des travaux des résidents dans les ateliers et les jardins de Norvins, le festival propose des débats qui permettront d’interroger la question de la recherche et de la création artistique. Nuit blanche samedi 7 octobre. Accès Villa Radet 16, rue Girardon 75018 Paris. #festival#arts#artistsinresidence#musique#performance#cinema#ecriture#photography📷#blackandwhite#gildalliere#leicam240# @vivavillafestival

Clichés/adresses, Clichés/expositions

Viva Villa !

Image

Le nouveau QG de l’art urbain à Paris

l'aérosol, Paris, gildalliere, 2017.jpg
Photo/Gilles Dalliere

C’est une explosion de couleurs. Et quand elle se montre innovante, ouverte et décontractée, la street culture est un formidable outil de promotion du savoir vivre ensemble. L’aérosol est le nouveau lieu branché de la capitale, une exposition phare haute en couleurs. Une occupation temporaire sur un site industriel histoire de réinventer le quartier entre La Chapelle et Rosa Parks. Une expérience qui permet de poser les premières pierres d’un partenariat entre Maquis-Art et Polybrid dont l’ambition à terme est de faire naître une agence à même de se positionner sur d’autres lieux temporaires où pérennes dédiés aux cultures urbaines. #lifestyle#foodtrucks#maquisartshop#walloffame#2017#photography📷#colorsplash#gildalliere#leicam240 @laerosol_paris

L’aérosol
54 rue de l’évangile
75018 Paris

Clichés/adresses, Clichés/Inspiration, Clichés/tendances

Le nouveau QG de l’art urbain à Paris

Image

Auto portrait

Voiture, argent, gildalliere, Milan, 2007-Modifier.jpg
Photo/Gilles Dalliere

Auto portrait du profil galbé d’une voiture de luxe. Une création visuelle qui révèle la beauté formelle des courbes noyées dans l’argent jusqu’à la gomme écrin d’un pneu dont la jante devient l’emblème d’une certaine réussite sociale. #car#silvercolor#exibition#luxurycar#photography📷#gildalliere#canon5d#milanocity

Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/photos

Auto portrait

Image

l’épure géométrique

kérylos, détail d'architecture, gildalliere, 2017.jpg
Photo/Gilles Dalliere

C’est un lieu qu’il faut humer. Un lieu où les logiques ne sont pas que de marbre mais vouées à construire d’impossibles extases. Un lieu où l’on boit le bleu du ciel et le vert émeraude de la mer. Un lieu où il faut admirer l’immuable architecture que l’histoire nous laisse disponible. Un lieu où il faut se reconnecter à l’alfa et à l’omega. Un lieu où l’essentiel ne se commente pas. Une maison où sa grille, sa porte d’entrée, ses mosaïques, ses couloirs, ses escaliers, ses ouvertures, les lumières, la chaleur, les vues, les espaces et les non-espaces, les séparations et les non-séparations se vivent pleinement.

http://www.villakerylos.fr

Clichés/adresses, Clichés/photos

l’épure géométrique

Image

Architecture éphémère

paris-le-bon-marche-rive-gauche--Modifier.jpg
Photo/Gilles Dalliere

L’incroyable œuvre monumentale d’Edoardo Tresoldi. Une coupole en grillage aérien qui se frotte aux verrières du bâtiment germanopratin du Bon Marché

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/tendances

Architecture éphémère

Image

Matières d’exceptions.


Photos/Jean-Marc Palisse/stylisme/Aurélie Des Robert

Qui se doutait que les créations Métaphores s’installeraient au château de Groussay le temps d’y mettre en scène la collection 2017. Certainement pas Charles de Beistegui. Toutes ces étoffes rigoureusement cernées d’un trait maîtrisé parfois poudré et irisé, paré de somptueuses chatoyances ont une fonction bien précises, installées qu’elles sont dans cet écrin construit en 1815 pour la duchesse de Charost. L’audacieuse Métaphores, l’intemporelle Verel de Belval et l’épurée Le Crin se mettent en représentation ce qui redonne à voir les profondeurs d’une collection qui est l’écho de notre temps. Ce qui est beau dans ces images c’est la force déchaînée des motifs, la violence engendrée par l’affrontement des couleurs, la relation au décor qui nous abuse. Affranchi de l’espace perspectif, le regard se perd à déchiffrer la matière qui s’offre là au premier abord, comme une énigme colorée.

http://www.creations-metaphores.com
http://www.chateaudegroussay.com

Clichés/décoration, Clichés/tendances

Matières d’exceptions.

Image