L’âme du sculpteur.

David, Nice, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/Sculpture/David/Michel-Ange/Promenade du Paillon/Nice

Le sourire des statues me laisse indifférent, mais chez Michel-Ange, c’est différent. Si je prends le visage de David, il n’est ni chagriné, ni souriant. Le sculpteur a saisi le visage d’un jeune homme allant vers son visage éternel. Quand je regarde ce visage, je sais que je ne suis pas seul. Il y a ce jeune homme, nu, qui curieusement existe, et bien plus qu’une grande partie des gens que je peux croiser dans la rue. Ce que je vois, c’est tout simplement la pointe de l’âme de Michel-Ange.

Céramique, Clichés/photos, Clichés/voyage

L’âme du sculpteur.

Image

Le secret.

Façade, Nice, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/Façade/Rue de la Buffa/Nice

Malgré l’austérité de cette façade sacrifiée par sa position sur une rue latérale, les traits de construction laissent voir l’alternance des baies étroites, rectangulaires , très dynamiques. Le décor est réduit au minimum. Et puis il y a l’été, cette lumière, l’ocre jaune, et derrière le gris des persiennes, c’est comme si un secret était sur le point d’être levé.

Clichés/voyage, Clichés/photos, Clichés/architecture

Le secret.

Image

Circuit en parallèle.

Façade, Notre-Dame-des-Grâces, Nice, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/Notre-Dame-des-Grâces/Nice

Ce matin mes pas m’ont mené vers Notre-Dame-des-Grâces. Le ciel est d’un bleu pur. Les volutes de nuages s’y élèvent lentement, s’effilochant peu à peu jusqu’à disparaître complètement comme une toute petite prière exaucée.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

Circuit en parallèle.

Image

L’entre-deux.

Détail, Notre-Dame-des-Graces, Nice, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/Église Notre-Dame-des-Grâces/Nice

Je suis allé dans le jardin de Dieu, mon Leica dans la main droite, mon pied photo dans la main gauche. J’ai déjà beaucoup usé mes yeux sur cet ordre. Je m’y suis posé avec mes manières d’ombre. J’ai cadré l’entre-deux pour m’en barbouiller les yeux et l’esprit, désaturé l’ocre jaune, un peu pour faire tomber l’or fin. Sans regret. Il faut que tout soit comme dans la vie : mélangé. Mêlé de sable, de soleil et de pluie, de jours et de nuits, de présence et d’absence.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

l’entre-deux.

Image

Poésie inutile.

Voute céleste, gildalliere, Nice, 2019
Photo/Gilles Dallière/ Nice

Cher décor néoclassique, tu résistes encore, mais aujourd’hui la poésie est inutile. Avec le temps qui passe, pour seul titre de noblesse, tes effets tombent en ruine. Derrière ton âme gantée de blanc, tes doigts portent des traces de nicotine. Les architectes vont bientôt sévir. Ils opèrent à froid, ils décortiquent, ils désossent, ils trouvent des milliers de circonstances pour t’abattre. Ce sont de grands malades…

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

Poésie inutile.

Image

La marquise.

Villa  Starzynski, Nice, promenade des Anglais, gildalliere, 2019.
Photo/Gilles Dallière/Nice

Voilà, les choses sont encore là, en représentation. La marquise de la villa Starzynski est là, dans le bleu du ciel, bordée d’un lambrequin à franges et à glands d’or, flanquée de maigres colonnes prises dans le mur. Elle protège tout ce qu’elle voit. Les couleurs sont cassées, le jour s’éteint, plus rien n’est à attendre, et j’attends quand même, je ne sais pas qui, je ne sais pas quoi ! Rien peut-être…

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

La marquise

Image

Ombres portées.

Le musée Charles Nègre, Nice, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/Musée de la photographie Charles Nègre/Nice

Quel bonheur de voir l’ombre de cet escalier épuiser le soleil. Le noir est découpé aux ciseaux, le blanc tracé dans l’épaisseur de l’air. Obliques, verticales, horizontales : tout est géométriquement pur. Un nuage derrière la vitre sale ? Tout s’efface. Les ombres s’éloignent après s’être admirées dans mes yeux. Quand à mes yeux, ils sont dans le bleu des rêves. Dedans, dehors. Partout.

Clichés/architecture, Clichés/expositions, Clichés/photos, Clichés/voyage

Ombres portées.

Image