Un chamane intuitif

Patrick, Paris, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

Entre le bleu et le gris de ciel, ses mains sont un soleil. Il pousse l’azur de ses dreadlocks et dans ses paumes d’énergéticien il y a des sourires et de l’émotion. Quand il me tient dans sa gestuelle, il s’attaque à la dualité corps-esprit qui m’obsède. Il me réconcilie avec mon corps, il me remet sur le chemin de la véritable liberté intérieure. Alors, Il observe les pensées qui surgissent, les émotions, les perceptions, il les hurle, il en pleure et il en rit, attentif à ma propre respiration et cela est merveilleux car dans ce lâcher prise, bercé par ses mots, ses mains et le tintement de ses bracelets grigris, il chasse les nuages de tous mes maux.

patrick.fernandez2@free.fr

Clichés/adresses, Clichés/photos, Clichés/voyage

Un chamane intuitif

Image

À la lanterne

Lampadaire, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

L’ombre de la lanterne et les courbes de fer forgé marquent le mur de poussière ocre jaune comme une tâche indélébile. Devant l’enceinte, les enfants découvrent le monde, mille gestes anodins et heureux de la certitude que la vie est là, pleine et lumineuse. La lumière est crue, le sujet est cadré dans l’image et le décor, l’esthétique prévaut sur mes sentiments

Clichés/architecture, Clichés/photos, Clichés/voyage

À la lanterne

Image

La couleur éclaboussée

Mur, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

Je vais rajouter un peu de vert dans ce monde tout en jaune. Les unes à côté des autres, en aplats, éclaboussées, les couleurs nous racontent des histoires. Pas des histoires de pouvoir d’achat mais des histoires de murs et là où il y a un mur, c’est le commencement de l’architecture. Ils nous font lire le monde. C’est un langage quasi abstrait. Ici, la densité de la lumière et la précision des détails ne sont plus que les ombres d’un passé marqué par la violence même de la vie. La violence du monde aujourd’hui.

Clichés/architecture, Clichés/photos, Clichés/voyage

La couleur éclaboussée

Image

Au-delà du réel

Sidi chahed, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

À la recherche du temps perdu j’explore le silence des marges de cette eau artificielle. Les teintes sont douces, chaudes, ambiguës. Un moyen peut-être de vous laisser complètement griser par la vibrante sensualité du lac car derrière la poésie subtile du paysage, il y a une réflexion sur la place de l’image comme moyen de communication… Un cache-misère. Je ne fais qu’évoquer la beauté qui se cache derrière l’ordinaire.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Au-delà du réel

Image

La permaculture

Moulay Idriss, lac du barrage sidi chahed, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

Au Maroc, Perdu dans le paysage désertique du lac artificiel de Sidi Chahed, Il y a un homme heureux. Un homme qui a créé un écosystème cultivé dans un monde où la résilience devient un atout essentiel. Le lieu est magique. On y découvre et on y expérimente de nombreuses techniques permaculturelles, afin de produire des légumes et des fruits d’une grande qualité nutritive et d’un goût incomparable.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

La permaculture

Image

Le conte de Fès…

Fontaine, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

Peux-tu acheter le parfum d’une rose sans la rose, écouter le son d’une musique sans l’instrument, entendre le chant du rossignol sans l’oiseau ?
L’amour est un mendiant qui cache un trésor dans ses guenilles et celui qui demande l’aumône peut gagner une couronne. Et c’est bien ici l’histoire d’Abdou qui vit et règne à Fès au palais al-Glaoui. Il s’est fait la mémoire de cette demeure abandonnée de la Médina. Il est le garant de l’usage abondant des compositions géométriques de ce monde féérique et plus que jamais il faut l’aider à se battre pour garder en mémoire l’architecture de son islam des lumières.

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/voyage

Le conte de Fès…

Image

La lumière du soir

Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

Dans toutes ces limites, je cherche, je regarde, j’ai envie de dessiner un endroit où mes amis, Patricia, Laurence, Michel, s’assoient devant un paysage biblique et se racontent, doucement, les histoires de leurs vies. L’endroit est magique, l’amitié existe, l’architecture est dessinée, le soleil se couche et la lumière et le ciel entier se précipitent dans la pièce.

Céramique, Clichés/photos, Clichés/voyage

La lumière du soir

Image