Clichés/photos

Volcanique

Alicudi Gilles Dallière 2008-08-03 à 18-03-41
Photo/Gilles Dallière, Alicudi, 2008
Ce soir sur les pentes volcaniques de l’ile, je ne suis pas rentré, j’ai déambulé comme un fou : là, on se la coulait douce dans les jardins, ici on descendait vers le village par le chemin des ânes, là des marins faisaient leurs affaires entre les barques, ici des vacanciers se prélassaient dans des chaises longues sur les terrasses de leurs maisons. Trois ou quatre fois, je suis monté puis descendu. J’ai traîné jusqu’au coucher du soleil pour voir Stromboli, si proche qu’on pouvait le toucher de la main, se découpant sur un ciel rouge flamboyant, comme si on ne réussissait plus à cacher le paradis.

Par défaut
Clichés/design

In the moonlight

Stella de Geoffroy Gillant
Geoffroy Gillant parle de la beauté mystérieuse de l’espace, du rapport qu’il crée entre l’objet et l’utilisateur, et ça marche. je suis resté longtemps dans une posture contemplative à regarder « Stella », ce disque de marbre blanc de Carrare suspendu comme une lune dans un espace libéré. La forme, fuselée pour plus de légèreté est uniquement révélé par une source lumineuse posée au sol sur un coussin de sable. L’art de faire rencontrer la matière et l’esprit, de faire partager une expérience personnelle de contemplation à un public averti.
http://www.geoffroygillant.com

Par défaut

Portrait. photo Gilles Dallière
Photo/Gilles Dallière, Paris 2014
Wake up ! le monde change au fil des révolutions spectaculaires de la vie. Il faut regarder, voir, analyser, cogiter, dans ce foisonnement d’images d’amateurs. Par rapport a l’explosion d’internet, je dois me réinventer. Nous vivons une crise profonde, l’économie a été touchée, puis la presse. Aujourd’hui je présente un road movie « Clichés » au regard très personnel dans lequel je mélange des photos de décoration, des vidéos, mais surtout un espace que je veux plus léger, plus instantané, libératoire. j’ai envie de raconter des histoires avec mon oeil (et j’en ai un), comme un outil supplémentaire qui dépend du moment et de l’instant à vivre. Et comment aborder un portrait ? Cela dépend d’abord de l’idée que l’on a de la personne. Il faut une envie pour que la photo marche et il faut de la motivation pour créer l’envie. du calme aussi, là ou il n’y a pas de frontière pour la lumière, il faut surprendre, saisir un regard, une ambiance. Dans le portrait, on a face à soi quelqu’un qui est conscient de l’acte photographique. Et ce qu’il faut obtenir, c’est quelque chose qui se passe au moment où il ouvre une faille. À suivre.

Clichés/photos

Plein cadre

Image

07102013-Picture00016
« Friandise », « Suave », « Rose », « Passion », « Parfum », « Fragrance », « Effluve », on pense à un défilé de Haute Couture dans les années 1950. Ce ne sont que les noms de la collection Ispahan de Casamance, audacieuse et moderne. Les nouvelles passementeries qui par un subtil assemblage de matières et de couleurs deviennent des accessoires déco incontournables. Plats, ronds, nervurés, bombés, plissés vont souligner de façon marqué la qualité et la finesse de vos intérieurs.
http://www.casamance.fr

Clichés/décoration

À utiliser sans modération

Image
Clichés/design

Bum Bum


BUM BUM par Eugeni Quitllet pour Vondom est une collection in et outdoor conçue comme une famille d’instruments de musique détournés de leur fonction première pour offrir un autre usage. Exactement comme écouter la mer dans un coquillage. Avec ses formes tubulaires et organiques, BUM BUM permet des expérimentations avec la lumière et le son. Ses formes “argonautique” composent un environnement et créent des atmosphères immédiatement différentes quelque soit l’endroit qu’elles investissent. La collection est constituée d’un sofa, d’une table, d’un fauteuil et d’un “toro”(bull), un objet unique qui permet une variété infinie de fonctions. Une collection Simple comme un rêve d ‘été.
2-VONDOM-collection-by-Eugeni-Quitllet-2014
http://www.eugeniquitllet.com
http://www.vondom.com

Par défaut
Clichés/photos, Clichés/voyage

Une bouffée d’air

Moradabad 2004 by Gilles Dallière

Moradabad 2004 by Gilles Dallière


Photo/Gilles Dallière
Je sors de la galerie ALB Antiquités d’Antoine Broccardo, Éric Gizard nous a invité à boire un dernier verre pour fêter entre amis la fin de son exposition, « Matières ». J’y ai acheté une photo, une photo d’architecture faite par Éric à Casablanca en 2011. Je suis très heureux de ça. Je me suis retrouvé avec des amis qui m’ont parlés de l’Inde et je me suis replongé dans la poussière moelleuse qui couvrait la route de Moradabad, étroite entre les rangées de masures de bois peint, surélevées au-dessus des rigoles, petites comme des bergeries, et leurs inévitables boutiques, avec le marchand accroupi à l’intérieur. Souvenirs.

Par défaut