douce année 2018

Palais des Beaux-Arts, Nice, gildalliere,2018-Modifier.jpg
Photo/Gilles Dalliere

La façade du palais de la princesse Élisabeth Kotchoubey est magnifique. Il y a de la grandeur dans cette architecture typiquement italienne et de l’intime dans le choix de ces tons ocre rouge. La vie à cette époque est un décor, elle tournoie sur un pas de valse, s’enivre de la gouaille chamarrée des cliques claironnantes de la Russie des tzars. Aujourd’hui elle abrite le musée des Beaux-arts de Nice. Je vous souhaite une très heureuse année 2018.

Clichés/architecture, Clichés/photos

douce année 2018

Image

Kérylos

les lustres de la Villa Kérylos
Photo/Gilles Dalliere

Des fleurs de verre soufflé se suspendent et se balancent sur les ors d’un plafond maquillé. Au clair de leur pâleur, elles se reflètent au dessous de la lune, dans l’écume éclatée des caissons fabriqués sur l’océan de la nuit.

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/photos

Kérylos

Image

Plongeons port la Galère

Plongeoir Port la Galère, France, 2005, Acqua Alta- gildalliere copie
Photo/Gilles Dalliere

Sa rampe ne fait rien de plus sinon nous montrer le chemin d’une eau transparente. Elle se détache calme et noire sur le fond de sa splendeur. Son ombre plonge dans la transparence d’une eau turquoise baignée dans une lumière d’une insondable clarté. #portlagalere#swimmingpool#trancparency#diving#photography📷#blackandwhite#gildalliere#canon5d#

Céramique, Clichés/photos, Clichés/voyage

Plongeons Port la Galère

Image

A l’automne des saisons, l’architecture grandit

Fondation Cartier, architecture, gildalliere, 2017
Photo/Gilles Dalliere

C’est l’automne devant la fondation Cartier pour l’art contemporain. Les feuilles rapetissent devant la transparence trompeuse de la façade. Face à ce mur de verre, les arbres dévorent l’architecture, son entrée, ses couloirs, ses escaliers, la chaleur, les froids, les espaces et les non-espaces comme pour s’en débarrasser.

Clichés/architecture, Clichés/photos

A l’automne des saisons, l’architecture grandit

Image

Les lignes

Epure, Kérylos, gildalliere, 2017-Modifier.jpg
Photo/Gilles Dalliere

Elles courent, elles tirent, elles soulignent les murs maculés de blanc, elles se croisent dans l’azur du ciel sans jamais se rencontrer. Les frises et les palmettes s’amusent de cette rigueur du peu et du fragile. Depuis 100 ans, elles surlignent l’architecture classique, précieuse et sophistiquée de la Villa Kérylos. #Architecture#lines#classical#dream#photography📷#blackandwhite#gildalliere#leicam240#villakérylos🌀☀️

Clichés/architecture, Clichés/photos, Clichés/voyage

Les lignes

Image

Masséna

Famille Murat, Nice, gildalliere, 2016-Modifier.jpg

Photo/Gilles Dalliere

Le très académique escalier du Palais Masséna. Sur la toile marouflée de François Flameng le maréchal est représenté statufié entre deux colonnes entouré du prince de la Moskova, du duc d’Elchingen, de la princesse d’Essling et de son père, du duc de Rivoli, de la duchesse d’Albufera, des princes et princesses Murat, de Madame d’Attainville et d’Eugénie Bonaparte, princesse de la Moskova. L’habileté de coloriste de Flameng, sa maîtrise dans le rendu des tissus et sa capacité à imiter les maîtres du XVIIIe siècle comme Nattier affirmèrent sa notoriété de portraitiste au point même de se retrouver emprisonné par ce succès jusqu’à la fin de ces jours.

 

 

Clichés/architecture, Clichés/interiors

Masséna

Image

Il n’y a pas de règles d’or

image1-1

A Milan, les ors « 24 carats » de la nouvelle Fondation Prada imaginée par Rem Koolhaas, font fureur. Dans le quartier sud de la ville, l’agence OMA a transformée une distillerie datant de 1910, tout en y ajoutant trois nouveaux buildings : l’un dédié aux expositions, l’autre au cinéma, le troisième à la restauration. Un superbe écrin, multiple et anti-monumental, formant un tout parfaitement cohérent malgré sa nature hautement hétérogène. Les détails architecturaux sont soignés, du marbre au sol en passant par l’aluminium alvéolé des murs. Mais je me pose une question : dans ce dédale aux allures de Cinecitta, où se cache l’art contemporain ? Nous regardons de loin l’installation de la collection Miuccia Prada accrochée touche à touche dans une gigantesque pièce. Dommage que l’on soit si loin, trop loin, pour admirer le superbe Barnett Newman, l’étonnant Frank Stella, jaune d’une vingtaine de centimètres, le face à face d’un Picabia et d’un David Hockney et quelques autres perles. L’installation devient-elle une œuvre d’art ? Un prétexte, peut-être, pour légitimer un système déréglé depuis longtemps. Quels en sont les choix artistiques ? Ils naviguent entre style industriel et principe industriel de l’art contemporain. Dans l’ensemble la fondation Prada de Milan se veut l’un des lieux majeurs de l’art contemporain européen, elle mise beaucoup sur l’architecture sans sortir du sillage de l’art commercial.

Photos/Gilles Dallière

 

Fondation Prada : Largo Isarco 2, 20139 Milan

 

Céramique, Clichés/adresses

Il n’y a pas de règles d’or

Image