Vente privée …

« Orages », appartement, Paris, gildalliere, hiver 2023

Les palmiers balayés par « Orages » ont meublé le vide laissé par le chêne liège. J’ai planté mon œil tout près de la terre, face à l’embarcadère de cette image, face au flux et au reflux de la vie qui, éternellement charrie l’ombre et la lumière, entraînant tout ce sans-nom qui part à la dérive. Au-dessus de ce cours d’eau, l’aurore se lève, colorant le ciel, le clair de lune maternel lui donne la main. Je ne veux rien retenir, ni me tenir aux choses, je vends « Orages », en 140x 85 cm, encadré, verre anti-reflet et anti-UV. Je veux descendre le courant, démêler le fil des absences et des unions, tendre ma voile en haut des vents vagabonds. #clair/obscur #orages #venteprivée #installationart#photography #blackandwhitephotography @gillesdalliere

Clichés/architecture, Clichés/collection, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Vente privée …

Image

Palmiers en folie …

Les palmiers d’Eric Raffy, Villa Alfonsa, Le Dramont, gildalliere, automne 2022

À la Villa Alfonsa, il y a de la couleur. Dans l’entrée, les ocres jaunes ont toutes sortes de nuances : paille, chamois, abricot, miel, fauve, bistre, mordoré, tout dépend de la lumière. Pendant qu’Éric peint ses palmiers en folie, Nadine associe le jaune au soleil et au vert de gris. #villaalfonsa#ledramont #ledramontplage #ledramontstraphael#maisondhotesdecharme #art #peintureacrylique #palmiers@ericraffy

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Palmiers en folie …

Image

L’esprit néoclassique …

La chambre de Théodore Reinach, Villa Kérylos, Beaulieu-sur-Mer, gildalliere, été 2022

Dans la chambre de Théodore Reinach, l’architecte Emmanuel Pontremoli concilie l’esprit néoclassique à la finesse. Le mobilier est limité au lit de bronze et de bois, reproduction fidèle d’un original trouvé à Pompéi, et de quelques fauteuils et coffres repoussés le long des murs peints d’ocre rouge parsemés d’Éros sur pampres de vigne. Tout évoque une scène de théâtre en apesanteur. Le portique dorique rappelle les colonnes de la maison de Télèphe à Herculanum. #villakerylos #villakerylosinteriors#beaulieusurmer #architecturephotography #styleantique#grecstyle #bedroomdecoration @gillesdalliere@villakerylosofficiel @destination_beaulieusurmer

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

L’esprit néoclassique …

Image

Un sanctuaire immaculé …

Les couloirs du 1er étage, Villa Kérylos, Beaulieu-sur-Mer, gildalliere, été 2022

La chambre de Théodore Reinach est au bout du couloir. Le temps se fige à l’intérieur de ce sanctuaire immaculé. D’emblée je m’invite dans cette conversation silencieuse entre ce modèle d’intégration archéologique, symbole d’une civilisation excessive, et l’équilibre du lieu. La mosaïque est à n’en pas douter un trait antiquisant, le choix, ici, est dicté par un impératif exprimé par l’architecte-érudit Emmanuel Pontremoli : « Conquête moderne, l’homme avec la sécurité découvrit la nature, le paysage, l’air et la lumière. La maison de Beaulieu ne pouvait comme la demeure antique, se replier sur elle-même, elle devait s’ouvrir sur la mer. » #villakerylos #beaulieusurmer #architecturephotography#styleantique #grecstyle @gillesdalliere @villakerylosofficiel@destination_beaulieusurmer

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Un sanctuaire immaculé …

Image

De l’ombre à la lumière …

Perspective de l’escalier du 51 rue Raynouard, Paris, gildalliere, automne 2022

L’escalier n’est pas lié à une époque, une tendance, une mode, il est hors du temps. Les tons sourds et terreux des murs contribuent à l’atmosphère générale. La lumière est plus douce, comme filtrée. Au 51 rue Raynouard, j’ai besoin de celle-ci comme de l’ombre, et non seulement j’ai besoin des deux, mais je dois leur faire permuter leur rôle. Je dois faire que l’ombre devienne réalité et que la lumière devienne absence. #stairdesign #escalierbeton#architecturephotography #rueraynouardparis16 #perspective#vertigo #augusteperret #blackandwhitephotography@gillesdalliere

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

De l’ombre à la lumière …

Image

L’insondable …

L’escalier du 51 rue Raynouard, Auguste Perret, Paris, gildalliere, automne 2022

Encore et toujours l’escalier. Il abrite un mythe particulièrement riche. Les architectes en ont imaginé, construit ou représenté sous toutes les latitudes. Une construction dont la symétrie semble faite pour m’attirer à monter. Même vertige introspectif avec cette rampe qui s’étire d’un angle à l’autre. Les volées de marches me lâchent à l’endroit même où elles me prennent. Seule une vue plongeante donne une idée du lieu où je suis. Merci monsieur Perret. #paris #escalier #architecturephotography#augusteperretarchitect #blackandwhitephotography@gillesdalliere

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

L’insondable …

Image

Mise en demeure…

La main courante du duc de Guise, Paris, gildalliere, automne 2022

Dans l’espace traditionnel d’un hôtel particulier, à l’entresol du XVIIIe siècle, sous des plafonds de stuc moulurés à l’ancienne, j’ai fait mon nid provisoire. Je me passe de la lumière naturelle, je construit une fiction, un rêve, un lieu mythique, un labyrinthe de fer forgé. À première vue, il n’y a rien à voir. À peine une main courante sur laquelle un éclairage frisant découpe un fil de lumière. #paris #hôteldeguise#escalier #styleinspiration #lightandshadow#blackandwhitephotography @gillesdalliere

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Mise en demeure…

Image

Louis XVI…

Louis XVI, chapelle expiatoire, Paris, gildalliere, automne 2022

Sur la plaque en marbre noir, le testament du roi. Ce dernier, représenté dans une position extatique par le sculpteur François-Joseph Bosio, est soutenu par un ange qui lui montre les cieux. La chapelle expiatoire, dédiée au souvenir de l’exécution de Louis XVI et de Marie-Antoinette apparaît comme le vestige d’un autre temps, une enclave inattendue dans le contexte urbain du boulevard Haussmann. Un petit square encadré par de hauts immeubles , pleins des rumeurs de la ville, le soustrait au regard des passants pressés. Sans doute est-il moins propice à la rêverie et au recueillement que l’ancien jardin circonscrit dans un cœur d’îlot. Mais l’œuvre édifiée par Pierre-François-Léonard Fontaine, bâtie à l’écart des grands axes monumentaux, fut toujours discrète et introvertie dans son organisation architecturale.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Louis XVI…

Image

Un édifice aux multiples influences…

La coupole de la chapelle expiatoire, Paris, gildalliere, automne 2022

L’intérieur de la chapelle expiatoire n’a pas la simplicité d’un volume centré, clairement constitué et dominé par sa coupole qu’on imagine depuis l’extérieur. On est au contraire étonné par la présence de quatre ouvertures zénithales, l’une au centre de la coupole, les autres en haut des culs-de-four : cette pluralité entraîne, par le biais du couvrement, une complexité accrue par l’emploi de divers types de caissons. Carrés dans la grande coupole, en référence au Panthéon romain et dans les voûtes secondaires, l’architecte a placé une résille de caissons octogonaux plus sophistiquée et décorative, associant ainsi dans un assemblage éclectique, davantage que deux logiques de décor contradictoires. Une polyphonie spatiale qui fait écho au morcellement du plan.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances

Un édifice aux multiples influences…

Image

La chapelle calcinée…

La petite chapelle d’Aroniadika, Kithira, Grèce, gildalliere, été 2022

C’est longtemps après l’incendie que je suis revenu dans cette petite chapelle. La travée, vidée de ses meubles, reste comme un squelette blanchi à la chaux, il n’y reste plus que ce qui est sans valeur. La porte en bois calcinée mais sublime, a été remplacée par cette vulgaire porte en fer. Je ne me suis pas déplacé pour revoir les icônes, j’avais juste envie de tenir dans mes mains ces objets sans valeur, entassés dans un coin. Et l’humilité de ces objets me touche.

Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

La chapelle calcinée…

Image