Céramique

Petit espace et créateurs d’ambiance


Photos/Miguel de Guzmán/Rocío Romero
C’est dans un petit appartement de Madrid que l’agence Elii Architets prouve qu’un petit espace peut devenir totalement flexible. Une structure adaptée aux besoins et de la transparence permettent de modifier la pièce comme un véritable lieu de vie révélateur de l’état d’esprit de ces concepteurs rigoureux. La structure est épurée, des tranches turquoises déterminent les surfaces à vivre. Et c’est à vous de créer l’atmosphère, c’est à vous de savoir qu’elle histoire vous allez raconter. Ils ont créé le point de départ, un espace fluide comme une boite, le reste : vous en faite votre affaire.
http://www.elii.es

Par défaut

A l’occasion du festival D’Days, la néerlandaise Lizan Freijsen présentait d’étonnants tapis inspirés de moisissures et de lichen au sein de la galerie L’Eclaireur de Saint-Ouen. À la base, elle photographie des taches. Elle les structure, puis les imprime et les fixe comme une sorte de papier peint, de préférence dans les angles et les recoins des pièces, comme des figures qui envahissent notre cadre de vie. Fascinée par ce travail de décomposition, elle crée des tapis de laine comme d’énormes fresques murales et abstraites. Un univers, généré par la fuite d’eau qui tombe goutte à goutte et qui lui est propre. Là ou la mousse due à l’humidité forme des figures envahissantes, elle en fait une oeuvre d’art.
Galerie l’Eclaireur, 77 rue des Rosiers, Puces de Saint-Ouen, 93400 Saint Ouen
http://www.leclaireur.com
http://www.lizanfreijsen.com

Clichés/design

Décomposition artistique

Image
Clichés/expositions

Les « Falbalas » de Gaultier

capture_decran_2015-04-16_a_15.23.43
© Pierre et Gilles : De la rue aux étoiles, Jean Paul Gaultier, 2014/ exposition Grand Palais 2015

Après Montréal, Dallas, San Francisco, Madrid, Rotterdam, Stockholm, New York, Londres et Melbourne, ouf, Jean Paul Gautier s’offre le Grand Palais. « L’enfant terrible de la mode » rassemble 175 ensembles accessoirisés, essentiellement de haute couture, mais aussi de prêt-à-porter crées entre 1976 et 2014. Croquis, costumes de scène, extraits de films, de défilés, de concerts, de vidéoclips, de spectacles de danse, illustrent ses collaborations artistiques les plus emblématiques. Une place importante est également accordée à la photographie de mode. Cette exposition éclectiques et impertinente est formidable de spontanéité, de plaisir et d’humour. La scénographie nous plonge au cœur des mythes fondateurs de l’univers Gaultier. Ces clichés éclatés, marqués par l’empreinte de diverses époques s’imposent en balayant les critères et les codes définis par la société d’aujourd’hui. Gaultier se distingue par son rapport à la différence qu’il accueille avec énergie et gourmandise. Il aime les particularités et c’est de ce travail d’observation qu’il crée un dialogue entre les cultures, les origines, et les ethnies, par-delà les croyances religieuses et les barrières linguistiques. Et quand les mannequins s’adresseront enfin à vous, ils vous inciteront à vous détacher de vos imperfections. Faudrait-il pour cela que vous regardiez l’exposition avec vos yeux et non pas à travers les écrans de vos portables et de vos tablettes, parce que ça, c’est insupportable.

01 Avril 2015 – 03 Août 2015
Grand Palais, Galeries nationales
http://www.grandpalais.fr

Par défaut

Rebel walls

En exclusivité, Au Fil des Couleurs ouvre le premier showroom Rebel Walls, 31 rue de l’Abbé Grégoire dans le 6ème arrondissement à Paris. Ils y présentent « MAPS », une collection de papiers peints panoramiques sur mesure inspiré de tout ce qui est relevés topographiques, cartographies, planisphères, atlas et mappemondes. Un voyage à 360°, histoire de surfer autour d’un monde à l’échelle de son mur, et ça pour 45€ le m2.
http://www.rebelwalls.fr

Clichés/décoration

Une déco low cost

Image

Sahco présente la collection « two » de BRUNO TRIPLET. Inspirée des années cinquante, les couleurs sont plus vives, tempérées par des nuances plus classiques. CLASSIC TONES est intemporelle et structurée. JEWEL TONES est plus intense, le noir lui donne de la profondeur et de la modernité. Les couleurs de BOLD TONES plus énergiques dynamisent l’ensemble. En marge des tendances, les chenillés, les sergés, les mohairs se complètent et se mélangent avec élégance. Trois familles recomposées pour cette belle maison d’édition par un homme tranquille.
http://www.sahco.com
http://www.brunotriplet.com

Clichés/décoration

Du sur-mesure pour la maison

Image

Quelle belle soirée, 6 juin 2015, Montserrat caballé nous a fait sa leçon de musique. Une très rare occasion où elle nous a confier ce qu’est pour elle l’art du chant, de la respiration et du maintien. Elle nous a fait rire et pleurer en annonçant ses adieux à la scène à 82 ans. Elle ne chante plus mais reprend des mélodies avec sa fille Montserrat Martí et son élève Jordi Galán. « la superba » a une voix magique, à nulle autre pareille. Son extrême souplesse lui permet d’aborder tous les répertoires avec un souffle et des pianis inégalés. Elle n’hésite pas non plus à partager la scène avec Freddie Mercury et Johnny Hallyday. Hier, c’est avec famille et amis que la cantatrice espagnole s’est imaginé une Master Class de rêve et nous lui avons bien rendu avec cette « standing ovation » aussi émouvante pour elle que pour nous. Elle a chanté à Pleyel en 1966… Elle a quitté Paris hier soir avec des larmes dans nos yeux mais très vite elle nous a fait rire, pressée de ne pas manquer le match de foot Juventus Turin/FC Barcelone.
Vous avez gagné Madame 3/1 et c’est bien normal. En tout cas hier soir, pour nous, il n’y avait que du bon.

http://www.philharmoniedeparis.fr

Clichés/adresses

Nestor Perkal : Le designer de l’inattendu

Hier soir dans le cadre des D’DAYS, c’était la nocturne du quartier Bac Saint-Germain. À l’occasion de sa 1ère participation, la toute petite galerie MiniMASTERPIECE présente les bijoux-sculptures du designer Nestor Perkal. Soit une vingtaine de pièces inédites en argent et en or associés à l’ambre et au bois. Une très belle collection d’œuvres en pièce unique ou en édition très limitée. Le carré, les entrelacs, les assemblages de matières et les croisements sont les maîtres-mots de cette étonnante édition. Des bijoux confrontés à la lumière, à cette énergie qui révèle un espace indicible qui amène ailleurs en souvenir de ses voyages. Nestor nous a encore prouvé qu’il est un homme libre et élégant.
Du 3 juin au 18 juillet 2015.


Photos/Alice Fiorilli

Un livre : « Joyita »,
Bernard Chauveau Éditeur, en collaboration avec la galerie MiniMasterpiece-2015
Texte d’Anne-Marie Fèvre et photographies d’Alice Fiorilli et Nestor Perkal

Galerie MiniMasterpiece-Esther de Beaucé
16 rue des Saints Pères
75007 Paris

http://www.galerieminimasterpiece.com
http://www.nestorperkal.fr

Par défaut