2011-10-18 à 11-07-37
Photo/Richard Alcock/stylisme Gilles Dallière

Clichés/design

Champagne

Image
Clichés/citations

« Demain soir mettez-vous sur votre 31 »


Demain nous sommes le 31 décembre.
Madame, restez une séductrice. C’est plus qu’un état d’esprit, c’est un véritable art de vivre. Il faut savoir que les mecs sont particulièrement friands de femmes souriantes et ayant le sens de l’humour. Qu’ils apprécient les femmes dynamiques et pétillantes. Il va sans dire que la joie de vivre est un atout qu’il ne faut pas hésiter à mettre en avant, tout en prenant soin de ne pas trop en faire. Force est de constater que les mecs aiment l’exclusivité, ressentir qu’ils captent toute votre attention et qu’une certaine complicité s’instaure. Un seul regard suffit à enflammer le cœur d’un homme de façon indélébile tellement son intelligence émotionnelle est aiguisée. Savoir faire preuve d’indépendance est une nécessité qui d’ailleurs ne laisse jamais indifférent. Avoir confiance en soi, se sentir parfaitement désirable. Porter un parfum est un signal de séduction supplémentaire à ne pas négliger. Arranger ses cheveux, faire preuve en toutes circonstances d’un état d’esprit positif. Rester dans son rôle tout en veillant à ne surtout jamais baisser sa garde. Donner l’impression de s’intéresser réellement à la conversation, participer de façon active tout en restant à la surface des choses. Être tactile (juste ce qu’il faut), un léger contact physique, si bref soit-il rapproche et attise le désir. Soyez élégante madame. Quand à moi, demain soir je n’aurai certainement plus rien à me mettre.

Par défaut
Céramique, clichés/citations

Je cherche la porte de sortie

tumblr_mt6hk2FlLu1r6dqvso1_1280
Je vis aujourd’hui une profession qui décline, des plans de départs en série qui touchent des secteurs jusqu’alors protégés, des modèles économiques introuvables et une crise d’identité qui dure, l’avenir du journalisme paraît sombre. Ces plans de départ sont bien un symptôme d’une crise qui n’en finit pas, d’une crise profondément structurelle, qui dépasse donc de loin la simple conjoncture. Nous sommes en face d’un tsunami qui bouleverse le modèle économique. Outre la crise de la publicité et la baisse structurelle des ventes en kiosques, les Newsmagazines affrontent une profonde crise d’identité. Les nouvelles formules, et les vagues liftings, ne parviennent pas à enrayer le déclin. Le mirage de la vente des numéros sur les tablettes sera-t-il suffisant? Aux Etats-Unis, les titres se ramassent à la pelle et la profession a perdu 30% de ses effectifs au cours des dix dernières années. On peine, malgré tout, à imaginer un monde sans journalisme et sans journaliste. Une chose est sûre, aujourd’hui, après mettre fait beaucoup promener, comme beaucoup d’autres, je fais parti du lot. Et c’est violent.

Par défaut
Clichés/photos, Clichés/voyage

L’esthétique pure

2006-04-07 à 09-29-05
Photo/Gilles Dallière, Milan.
Chiara, tu te souviens de cette escalier presque viscontien, Ce pourrait être celui de « Violence et Passion », l’histoire d’un homme d’un certain âge, solitaire, qui se consacre à son travail et à sa famille. Mais nous ne sommes pas à Rome, l’homme est presque de ma génération, il vit à Milan avec son époque. Il ne collectionne pas ce genre de peinture anglaise du XVIIIe siècle qui représente des familles de l’aristocratie et de la haute bourgeoisie, il collectionne des grenouilles, dans un univers extrêmement contemporain et raffiné, loin du baroque italien. Son métier, c’est de réinventer la falsification d’un espace magique en partant de détails absolument vrais. Un homme moderne qui cherche la liberté et qui ne l’a pas encore conquis.

Par défaut
Clichés/tendances

Beautiful people


Si le tatouage était, à l’origine des temps, une façon de marquer son appartenance à un clan, puis plus tard, à un groupe social, on le croise aujourd’hui sur toutes les peaux. Femme ou homme, jeune ou vieux, riche ou pauvre : le tatouage est « encré » dans les moeurs. En France, une personne sur dix serait tatouée, même si, comme le souligne la psychosociologue Marie Cipriani-Crauste, « le tatouage est encore trop souvent mal perçu par la société ». Apanage des bad boy, le tatouage ? Pas seulement. « Il est beaucoup plus répandu que vous ne pouvez l’imaginer. Seulement, nombreux sont ceux qui les cachent, car le tatouage touche à quelque chose d’intime ». Kossi le montre comme « the black swan », mon frère les portent fièrement, Marie le garde sur le pied comme un soleil, JD le cache par culpabilité. En tout cas, Ils sont souvent étonnant, et moi j’aimerais savoir ce que vous en pensez ?

Par défaut
Clichés/voyage

Le voyage des Indes


Photos/Gilles Dallière, Inde.
Promenez-vous au coeur de cette richesse en étant guidé par la lumière indienne, celle du soleil comme celle de la pensée. Ces quelques clichés ne sont qu’une approche intuitive n’oubliant rien des principaux aspects de la culture mais qui laisse également aux visages le soin de les exprimer. Un voyage circulaire qui évoque un mandala avec, comme principales divinités, la beauté et l’inattendu.

Par défaut
Clichés/citations

La spirale d’or

tumblr_msw5gnZVtJ1rilp8po1_400
C’est la figure la plus répandue du monde naturel. Elle est la voie qu’emprunte l’énergie abandonnée à elle-même : la voie de la croissance libérée et cependant équilibrée. Dans le monde entier, le symbolisme religieux, artistique, onirique, les contes populaires et la mythologie foisonnent de motifs en spirale. Une spirale est une simple ligne qui s’élance sans fin à partir d’un pôle central et originel. Guidée par son sens de rotation, elle est une métaphore cosmique, révélant l’un ou l’autre versant de toute dualité : élévation ou déchéance, ascension ou chute, évolution ou involution, croissance ou dépérissement, accumulation ou dissolution, accroissement ou diminution. tu es devant ce choix maman.

Par défaut