Clichés/photos, Clichés/voyage

Salvador de Bahia

2012-11-21 à 17-46-40
Photo/Gilles Dallière, Brésil
Chaque fois que je quitte un endroit, même si je n’y ai passé que quelques heures, j’y laisse toujours un petit morceau sanguinolent de mon coeur. À Salvador de Bahia, non. Pourquoi ? Désormais derrière le quartier historique plein d’hôtels de toutes sortes, et de bazars pour touristes il manque le plaisir sécurisant d’y vivre, cette façon d’être par rapport à la foule populaire entassée ici. Il manque la dimension, l’intelligence historique. C’est une zone sous-développée, et on peut tout aimer sauf cela. Adieu Bahia, immense capharnaüm, grouillement de miséreux, de voleurs, de drogués, d’affamés, de sensuels, pure et obscure réserve de vie !

Par défaut
Clichés/photos

L’architecture métallique de la gare saint Jean

2009-11-29 à 16-35-12
Photo/Gilles Dallière, Bordeaux
Ma mère est née à Bordeaux. J’ai toujours été fasciné par l’immense verrière qui surplombe les voies de la gare Saint Jean et pour cause, c’est la plus grande verrière ferroviaire d’Europe. Ce que je ne savais pas, c’est que l’entreprise de construction métallique Daydé & Pillé demande à Gustave Eiffel d’en être le maître d’oeuvre. Ceci explique cela, le hall est grandiose et la force de cette architecture couvrant les voies a été inscrite au titre des monuments historiques le 28 Décembre 1984. C’est pas si vieux pour classer un chef d’oeuvre.

Par défaut
Céramique, Clichés/collection

Sonia Delaunay, une composition chromatique Prêt-à-porter


C’est la Fashion Week, et tout le monde s’en est aperçu. 34 ans après sa mort, le nom de Sonia Delaunay est de retour sur la scène de la mode. Connue comme une artiste au style unique, elle laisse une trace lumineuse dans l’histoire de l’art. Alla Malomane, directrice de la création chez Sonia Delaunay, insuffle une seconde vie à l’oeuvre Art-Déco de son ancêtre. La collection Printemps-Été 2014 célèbre la recherche du mouvement des couleurs simultanées, une tendance abstraite de motifs inventés. Une ligne de vêtements en soie peinte, graphique et géométrique. Une collection fantasque menée de main de maître qui célèbre l’art simultané, le mouvement vibratif des couleurs et la fluidité. C’est bien le rythme de la vie moderne, son prisme, son illumination que célèbre Alla Malomane. Vive l’abstrait.
http://www.soniadelaunay.fr

Par défaut
Clichés/photos

Le passage

Photo/Gilles Dallière
Photo/Gilles Dallière
Mon flou est désiré et maîtrisé. Il sert à donner une charge mystérieuse à l’image ou bien encore à accentuer un effet de vision subjective ou intérieure. Le flou transcende, interroge, dérange. Je suis heureux d’avoir très exactement l’image de cette solitude corporelle qui donne tour à tour le droit de jouir à l’autre ou à soi-même. Je connais ses sentiments, sa fuite délibérée devant le flagrant délit de ne pas accepter la réalité, un constat, une empoignade, passage de quelqu’un qui ne veut pas revenir ailleurs et qui se perd dedans, dedans les sentiments. Ira t’il jusqu’au bout de son histoire ?

Par défaut
Clichés/décoration

Elle fait twister le monde


NO-MAD 97% INDIA est une invitation au voyage. Anuj Kothari est né à Mumbaï, très attaché à ses racines indiennes, il rêve de créer un concept store made in India. La rencontre avec Valérie Barkowski est évidente. Cette globetrotteuse invétérée est déjà très connue dans le monde du textile. À Marrakesh, elle fonde Mia Zia, une ligne de vêtements et de linge de maison d’une grande qualité. À Jaïpur, elle rencontre Sunita Namgoshi, une femme d’affaires pour qui elle monte la marque Bandit Queen, un linge très raffiné. Multiculturelle, elle consacre énormément de temps aux artisans avec qui elle travaille et c’est en vraie professionnelle qu’elle porte un regard vibrant sur l’Inde. Insatiable, avec NO-MAD, elle croise les points de vues et crée une collection « Red » et « Black » hors des modes, vibrante, un élément central de sa démarche créatrice. Valérie merci de nous surprendre et de toujours nous faire rêver avec talent.
http://www.no-mad.in
http://www.valeriebarkowski.com

Par défaut
Clichés/tendances

Explosion d’impressions


Photo/Frederico Martins/Stylisme Paulo Gomes
« Print Explosion » c’est d’abord l’histoire de ces vieilles photos africaines où la famille pose face à l’appareil devant un décor fabriqué. C’est aussi l’idée qu’aujourd’hui tout ce mélange, Les styles, les motifs, les couleurs et depuis le temps que je le dis, oui ça marche. C’est aussi un hommage aux photos d’Hassan Hajjaj’s, maroco-britanique qui fait un tabac dans le monde entier. On explore l’hybride et l’interculturel à fond dans un univers visuel pop art « fullcolor ». Un détournement artistique revisité à la sauce occidentale. C’est le pont graphique entre les deux cultures qui devient vraiment intéressant. Un détournement vitaminé, et puis quoi le printemps n’est pas si loin !

Par défaut

2012-04-04 à 18-01-03
Photo/Richard Alcock/Stylisme Gilles Dallière
« Qui aime bien châtie bien »
De gauche à droite : papiers peints « Drapé », floqué, Cole & son chez Au Fil des Couleurs. « Feuillages », Hermès. « Demeter Stripe », Harlequin chez Sanderson. « Forest Muses », dessin de Marcel Wanders, Graham & Brown. « Siam Trellis », Sanderson. « Aladin », Neisha Crosland chez Jules & Jim. « Mystic Circles », Hooked on Walls chez Arte. « Panorama », tissu contre collé, Zimmer+Rohde. « Tempus Fugit », Studio Printworks. « Damasco », Dedar. « Polka », Boussac chez Pierre Frey. « Marseille », Christian Lacroix chez Designers Guild. Guéridons « Soupçon », édition limitée et numérotée, design Maryam Mahdavi, Galerie Perimeter.

Clichés/tendances

Iconoclaste

Image