Tanger.

Tanger, le détroit de Gibraltar, gildalliere, 2012, Maroc
Photo/Gilles Dallière/La médina de Tanger

Sous l’effet d’un vent sec, nous sommes partis à Tanger. Tu aimais les couleurs réactives de la médina qui lentement se fanent au soleil couchant. Ce paysage élargi jusqu’à l’horizon t’a bousculé. Tu t’es accroché au génie architectural de la maison d’Yves Taralon, suspendue dedans-dehors dans les volutes du café Hafa. Tu t’es abandonné chez Geneviève Beaufre dans les délices de la villa Victoria et j’ai eu du mal à vous séparer. Tu as emporté les bleus d’Asilah dans ton cœur. Nous voulions durer. Avoir du temps pour nous. Ce fut un grand moment d’émotion mutuelle, une prière ardente, une ivresse vitale.
Ce qui nous fut offert était-il alors si précieux ?

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

Tanger.

Image

souvenir…

Tunisie, mosquée, gildalliere, 2011
Photo/Gilles Dallière/Tunisie

En 2006, nous sommes partis passer Noël en Tunisie. D’implicites courants traversaient nos propres parois de chair, comme le ferait l’éclaircie d’un feu de Saint-Elme. On tenait à se livrer à nos propres découvertes, seuls, autodidactes en tout. Le vent décidait à notre place et nous marchions tous les deux, pas à pas dans les traces forcément diffuses de tes souvenirs. Une beauté spirituelle nous tenait par la main et cela nous suffisait. Nous restions à notre place, qui n’était de n’en avoir aucune de vraiment définie. Un délice.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

souvenir…

Image

Ganesh.

Ganesh, Nice, gildalliere, 2020
Photo/Gilles Dallière/Paris

Gros, gras, en grès rouge, un Ganesh ventripotent, assis, nous observe du coin de l’œil dans la vitrine d’un antiquaire, rue Antoine Gautier. À cette époque, tu n’envisageais pas ta vieillesse. Tu te moquais allègrement de la mort. J’ai acheté l’éléphant en souvenir de mes séjours indiens. Il a trouvé sa place à Paris. Lui qui est mélangé de terre et de ciel, il n’a pas rendu son âme à Dieu. Il a donné sa langue au petit chat qui n’en a fait qu’une bouchée.

Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Ganesh.

Image

Le temps du souvenir.

La pyramide du Louvre en hiver, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/La pyramide du Louvre

Ce soir, les températures ont subitement chuté. Elles aussi sont en deuil d’un mois de décembre interminable. « Dans la vie, deux mondes se côtoient : celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir », notait l’écrivaine Benoîte Groult en 2011, elle avait 91 ans alors, et sûrement se sentait-elle glisser dans le second de ces mondes. Toi aussi tu y vivais à temps partiel. Nous nous sommes promenés là, un soir de Noël, il neigeait et tu avais réinventé un sourire, placé au bord des yeux, « le sourire Shalimar », disais-tu en hommage à Guerlain. Un très beau souvenir.

Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

Le temps du souvenir.

Image

Silence.

Architecture, Andrézieux, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière/Andrézieux-Bouthéon

C’est la sainte Geneviève aujourd’hui. Bonne fête mon petit chat… la plage où tu m’accompagnais pour un déjeuner a blanchi les dents de ses galets en ton honneur. J’ai emporté ce caillou poli à Paris pour sa veine blanche. Il s’appuie sur ton cœur et vit avec moi en silence. Cette architecture volée au détour d’une promenade, la noblesse du vent froid me transmettent ce silence. Tu peux dire à ton ange de venir.

Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

silence.

Image

Chère Maman…

Maman,Lundi 2 décembre, 2019

Chère Maman, mon petit chat, j’aimais te faire poser, et même si tu bougeais tout le temps, ce jour-là, tu m’as donné du bonheur. J’ai saisi les passions qui marquaient ton beau visage. Ton regard vert voltige sur les fatigues de ton âge. Ton sourire escroque ta solitude. Ta mémoire était devenue aussi distante qu’une déesse et tu as pris le parti de t’en foutre.
Tu t’es mise à planer sur la vie avec drôlerie et élégance. Tu as fumé jusqu’au bout, beaucoup. Tu as picolé, un peu, pour rire, inconsciente du mal qui te rongeait. Tu as surtout été une femme de caractère, ouverte, honnête, insoumise, magnétique, brillante et belle à en crever. Comme tu vas me manquer…

Céramique, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/voyage

Chère Maman…

Image

Mon petit chat…

Maman, portrait, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière

Mon petit chat, je ne t’aurai plus dans mes pattes. J’aimais tellement cela. Te savoir à côté. Toujours là. Je n’aurai plus ton écho. Je n’aurai plus ta joie intérieure, ni ta voix, ni tes appels à l’aide. Je suis tellement heureux d’avoir passé tellement de temps avec toi. À quoi vais-je servir maintenant ?
Cet été, tu m’avais demandé quel âge tu avais, et je t’ai répondu que tu aurais 93 ans le 28 novembre. Je te rassure mon petit chat, tu ne les auras jamais.
Je vais me permettre de reprendre les mots de Philippe Claudel, pour toi…
« La mer qui joue à deux pas son tambourin de gris, le sel, le vent t’accompagne ».
Ceux de Jean Cocteau …
« Le vrai tombeau des morts, c’est le cœur des vivants ».
Tu me disais toujours, quand je partais « on ne laisse pas son petit chat tout seul ».
Aujourd’hui, Maman c’est moi qui suis seul.
Je t’embrasse comme je t’aime, très très fort.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Mon petit chat…

Image