L’élégance

Le château Ste-Hélène, Nice, gildalliere, 2019
Photo/Gilles Dallière

À la recherche d’un nouvel art de vivre dans lequel domine la simplicité des formes, les architectes vont réinterpréter les volumes et géométriser le décor. Nous sommes en 1922 et en descendant ces quelques marches, je me mets à rêver de sentir les effluves de « Ambre Antique », « Émeraude », « L’Origan », « L’Aimant », « Le Jasmin de Corse », où le premier parfum de François Coty, industriel, parfumeur, propriétaire du château Saint-Hélène, « La rose jacqueminot ». C’est bien ça l’élégance. Aucun autre débordement n’est permis sinon imaginer entendre le craquement d’une soie froissée, fantôme parmi les fantômes où l’ombre portée de mes années profondes.

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/photos, Clichés/voyage

L’élégance

Image

2019

Un balcon sur la mer, gildalliere, Nice, 2019
Photo/Gilles Dallière

Bonjour 2019, bonjour la mer endormeuse et douce de mon enfance. Le lever de soleil est un spectacle prodigieux. Elle est belle à regarder cette mer qui se réveille. Les goélands et les mouettes effleurent les vagues de l’extrémité de leurs ailes. Le vent fouette par petites rafales l’écume bondissante des vagues. Pendant que tu apprivoises ce matelas de galets, je m’en vais prendre de nouvelles résolutions, commencer des taches neuves et boire des bulles de bonheur à la santé de tous mes amis.

Clichés/photos, Clichés/voyage

2019

Image

La roue de la fortune

Grand roue, Nice, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

La vie est un manège et elle tourne, il tourne, ils n’en finissent plus de tourner. La roue tourne sans arrêt, le jour et la nuit, vie après vie. Elle touche au cœur aussi bien les adultes que les enfants. Étonnant spectacle, où se fondent en un seul geste le fond, la forme, le décor et une philosophie profonde enchantée où désenchantée. L’essentiel est là, il ne se commente pas, il ne se montre pas, il se vit.

Clichés/photos, Clichés/voyage

La roue de la fortune

Image

Jupiter et Encelade

Anne et Patrick Poirier, Jupiter et Encelade, Antibes, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière/Sculpture/Anne et Patrick Poirier/Jupiter et Encelade, 1982-1983, cinq pierres romaines, marbre de Carrare, calcaire et bronze gravé/Musée Picasso/Antibes

« Les géants attaquèrent le ciel, Jupiter les foudroya ;
Typhon et Encelade étaient les plus considérables.
Devant les dieux ces géants pervertis
De leur malheur n’étant pas avertis,
Au firmament présentent l’escalade,
Là Typhon monte, ici grimpe Encelade,
Jupiter prend des foudres assortis.
Ces vastes corps les ont bien ressentis,
Jusqu’au dernier tous sont anéantis,
On leur faire une rude cascade.
Devant les dieux.
Leurs monts sur eux se sont appesantis,
Un peu trop tard ils s’étaient repentis,
D’une si brusque, et si haute incartade.
Contre le ciel frivole est la bravade,
Et n’en déplaise aux grands, ils sont petits.
Devant les dieux. »

Isaac de Benserade (1613/1691)

En ce jour de Noël laissons parler nos émotions en y puisant la force d’une foi dans l’humain, d’une nouvelle spiritualité.

Clichés/expositions, Clichés/photos, Clichés/voyage

Jupiter et Encelade

Image

Un nouvel horizon

Boxe, Nice, gildallière, 2018
Photo/Gilles Dallière

Allô maman bobo… Entre tristesse, colère et désespoir, j’ai la rage au ventre. Je suis sidéré par la violence du monde, par ce vide chaotique, ce silence cacophonique qui hante désormais notre quotidien. Je ne voulais pas croire à ce qui se passe sous mes yeux, mais je me rends à l’évidence de l’effondrement de notre civilisation. L’imaginaire populaire s’est fissuré… Il faut impérativement réapprendre à voir, comprendre nos émotions pour le bien commun. Il faut apprendre à prendre soin de soi, voilà ce à quoi je crois.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Un nouvel horizon

Image

Un chamane intuitif

Patrick, Paris, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

Entre le bleu et le gris de ciel, ses mains sont un soleil. Il pousse l’azur de ses dreadlocks et dans ses paumes d’énergéticien il y a des sourires et de l’émotion. Quand il me tient dans sa gestuelle, il s’attaque à la dualité corps-esprit qui m’obsède. Il me réconcilie avec mon corps, il me remet sur le chemin de la véritable liberté intérieure. Alors, Il observe les pensées qui surgissent, les émotions, les perceptions, il les hurle, il en pleure et il en rit, attentif à ma propre respiration et cela est merveilleux car dans ce lâcher prise, bercé par ses mots, ses mains et le tintement de ses bracelets grigris, il chasse les nuages de tous mes maux.

patrick.fernandez2@free.fr

Clichés/adresses, Clichés/photos, Clichés/voyage

Un chamane intuitif

Image

À la lanterne

Lampadaire, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière

L’ombre de la lanterne et les courbes de fer forgé marquent le mur de poussière ocre jaune comme une tâche indélébile. Devant l’enceinte, les enfants découvrent le monde, mille gestes anodins et heureux de la certitude que la vie est là, pleine et lumineuse. La lumière est crue, le sujet est cadré dans l’image et le décor, l’esthétique prévaut sur mes sentiments

Clichés/architecture, Clichés/photos, Clichés/voyage

À la lanterne

Image