Une dégustation sens dessus dessous

Capture d’écran 2016-04-11 à 17.52.45Photos/Daniel Riera

Puiforcat s’offre une incursion dans le monde du vin et bouscule les codes de la dégustation. Il a fallu plus de deux ans de travail en collaboration avec Enrico Bernardo élu meilleur sommelier du monde en 2004 et le designer Michael Anastassiades pour faire cohabiter le métal argenté et le vin. Un verre soufflé bouche, sans pied, comme un culbuto, qui se pose sur un socle en métal : un jeu d’équilibre parfait. Le verre est doté d’une arête qui suggère la quantité idéale à verser. Porté en bouche l’angle d’attaque est horizontal, l’accent est mis sur la rondeur du vin et le fond du verre, conique, ralentit le processus d’oxydation naturel. En dehors du jeu de deux verres à vin rouge, à vin blanc, à vin liquoreux, à digestif et à champagne, une timbale à eau s’autorise une livrée de métal argenté. Sur la table, la collection Sommelier rassemble un décanteur, un seau à champagne, un dessous de bouteille, un serviteur et une vasque sommelier. Une ligne minimale et architecturée qui place l’évolution contemporaine du goût et du plaisir avant tout. Un jeu d’équilibre parfait quelque soit le posé choisi. Entre découverte et patrimoine, Puiforcat donne une dimension inédite à l’expérience de la dégustation là où l’épure sert un savoir-faire d’exception.

Collection-Sommelier-Puiforcat

www.puiforcat.com

www.michaelanastassiades.com

www.enricobernardo.com

 

 

Clichés/collection

Une dégustation sens dessus dessous

Image

CARNETS D’ARTISTE

 


Photos/Mélanie & Ramon

Nous avons découvert le service de porcelaine Carnets d’Équateur d’Hermès au milieu d’un raffinement tropical, avec ce que cela suppose de choix métaphysique pour revenir à une vie plus simple, celle de Robert Dallet et son œuvre achevée. Vivre dans cette nature l’espace d’un instant entouré de ces animaux, ces lianes, ces feuilles, a ranimé mon sens du plaisir qui s’était érodé à Maison & Objet. Ici, sur trois niveaux, elle se réinvente. Jaguar, lion, tigre, éléphant, toucan mais aussi mazama, sapajou, lagotriche, sont à portée de main, intimement liés à l’harmonie d’une composition noyée de céladon. Hermès rend hommage au talent d’un dessinateur, à son inventaire unique, l’acuité d’un regard et la justesse d’un trait étonnants de vérité. Le paradis sur terre.

http://www.hermes .com

Clichés/décoration

Carnets d’artiste

Image

Au-dessus de la mêlée

FullSizeRender-121

Ils vous parlent tous de la tendance « marbre » chez Habitat mais pour moi le processus de fabrication de la vaisselle Esbo est un mélange constitué de deux argiles, donc de terres mêlées. L’argile passe du blanc au noir et chaque pièce est unique. La particularité de cette collection réside dans l’émail transparent qui permet de mettre en valeur les différentes couleurs mates à l’extérieur quand la descente et le plat sont brillants. Le mélange des terres ne se situe pas seulement en surface mais dans l’intégralité des pièces au sein même de la patte. La force d’Habitat, c’est le prix : 11€ l’assiette plate, 9,50€ l’assiette à dessert, 24€ le saladier, 7,90€ le mug et 8,50€ la tasse et sa soucoupe. Rapport qualité prix réussi.

http://www.habitat.fr

Clichés/décoration

Au-dessus de la mêlée

Image

UN SERVICE QUI A DE L’ALLURE

Assiette Dessert Tulipes (1)'

Il y a des trésors à la faïencerie de Gien et « La tulipe noire » et « les Armoiries » y sont incontournables. Créées à la fin du 19ème siècle elles sont rééditées aujourd’hui en noir sur fond bi. Pour sa nouvelle collaboration avec la faïencerie, Olivier Gagnère crée « Allure » et se sert des deux dessins. Il y installe des formes, déplace les lignes par un mouvement « peint-main » qui rompt avec les conventions des motifs fleuris. Sans heurter, il crée un vocabulaire coloré qui lui imprime une force graphique et contemporaine indiscutable. Assiettes plates, assiettes à dessert, assiettes à canapés, plat à gâteaux, tasses, ne cessent de rappeler qu’elles sont utilitaires, j’aimerais penser qu’elles méritent bien d’être comme une œuvre d’art à la beauté inaltérable.

http://www.gien.com
http://www.gagnere.net

Clichés/décoration

Un service qui a de l’allure

Image
Clichés/design

Objets d’intérêt


Photos/Frederik Vercruysse

Dans le cadre du festival du Design Grand Paris, Le nouveau label design Valerie objects est présenté pour la première fois en France au musée des Arts Déco, salle des boiseries. Axel Van Den Bossche, Frank Lambert et Veerle Wenes, directrice artistique transposent des oeuvres signature en objets tangibles. Dans une très belle mise en scène la combinaison de leurs goût professionnels et personnels pour les belles choses et leur volonté de proposer des pièces de designers et d’artistes aux publics appropriés ont donné naissance à ce label anversois.Les designers Jinhyun Jeon (KR/NL), Muller Van Severen (B), Maarten Baas (NL), Studio Simple (B/NL), Koichi Futatsumata (JPN) et Studio Wieki Somers (NL) présentent des sets de couverts dont trois seulement seront commercialisés en décembre. Un art de la table sculpturellement intéressant à la limite de l’art et du design.
http://www.valerie-objects.com

Par défaut
Clichés/design

On souffle dur au royaume du cristal de Bôhème

Sous l’influence de Pavel Weiser son jeune directeur artistique, Verreum vise à relancer la fabrication artisanale du verre mercurisé. Grâce aux meilleurs artisans, le nitrate d’argent coule entre les parois d’un verre soufflé dont les formes sont dessinées par la crème du design local et international. Vases, tasses, verres, chandeliers, lampes, mêlent leurs effets optiques sous la mine graphite de Sebastian Herkner, Arik Levy, Karim Rachid, Sebastian Bergne, entre autres. Leurs formes simples et réfléchies réinventent le verre de Bohême. C’est l’incroyable chorégraphie des souffleurs de la manufacture de la République Tchèque qui inspire la collection « Reverso » de Sacha Walckhoff. Un pari réussi pour ce directeur de création qui crée une épure très éloignée de la riche diversité de son travail pour la maison Christian Lacroix. Des produits inattendus qui se retournent et s’assemblent entre sulfure d’argent et transparence d’un verre kaki mordoré et bleu cobalt, émeraude et grenadine, bronze et gris fumé.
http://www.verreum.com

Par défaut
Clichés/design

Le design et Kartell : à table !

06_NAMASTE BY.J.M.MASSAUD

En avant première du salon du meuble de Milan, Kartell se met enfin à table. Davide Oldani, chef étoilé, traduit une version très particulière de la cuisine autour des quatre saisons. Les assiettes « bone china white » portent son empreinte digitale pour mieux nous servir. Patricia Urquiola fait du Patricia Urquiola. Sans surprise, elle utilise une matière plastique brillante, colorée et transparente. Il est impératif d’associer les couleurs pour rester d’actualité, voir mélanger ce service à la collection « Variations » qu’elle a dessiné pour Baccarat. Le mélange du plastique au cristal doit incarner une relation entre la lumière, la transparence et la réfraction très intéressante. Mon préféré c’est « Namaste » créé par Jean-Marie Massaud qui fait ses débuts chez Kartell. La collection est minérale, le design asymétrique, les couleurs vont du noir mat au gris en passant par le beige et l’orange. Les assiettes peuvent être assorties où désassorties et quand je parle d’assiettes je devrais dire le set de trois. J’aimerais organiser un tête-à-tête uni en contraste sur une table blanche, un seul bémol, son prix : 200€ pour un dîner d’amoureux, ça fait cher le plastique, même si la recherche technologique et la matière sont de première qualité. En même temps, quand on est amoureux on ne compte pas.
http://www.kartel.com

01_NAMASTE BY.J.M.MASSAUD

Par défaut