A l’occasion du festival D’Days, la néerlandaise Lizan Freijsen présentait d’étonnants tapis inspirés de moisissures et de lichen au sein de la galerie L’Eclaireur de Saint-Ouen. À la base, elle photographie des taches. Elle les structure, puis les imprime et les fixe comme une sorte de papier peint, de préférence dans les angles et les recoins des pièces, comme des figures qui envahissent notre cadre de vie. Fascinée par ce travail de décomposition, elle crée des tapis de laine comme d’énormes fresques murales et abstraites. Un univers, généré par la fuite d’eau qui tombe goutte à goutte et qui lui est propre. Là ou la mousse due à l’humidité forme des figures envahissantes, elle en fait une oeuvre d’art.
Galerie l’Eclaireur, 77 rue des Rosiers, Puces de Saint-Ouen, 93400 Saint Ouen
http://www.leclaireur.com
http://www.lizanfreijsen.com

Clichés/design

Décomposition artistique

Image

2 réflexions sur “Décomposition artistique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s