La dérision

L'heure du bain, gildalliere,  2007,Mathias
Photo/Gilles Dallière

La vie n’est jamais banale. Si j’observe attentivement le monde, je m’aperçois qu’il est complètement loufoque, spectaculairement surréel, fantastiquement délirant. Tous ces objets qui nous entourent sont ridicules. Les travaux qui obsèdent les gens importants sont inutiles. Cette époque est une farce sinistre remplie de choses débiles. Il faut se garder d’en déduire des règles de conduite. Alors pourquoi ne pas mettre à sa place un tableau dans la baignoire ?

Clichés/Inspiration, Clichés/photos

La dérision

Image

Belle à crever

Maman, gildalliere,Noël 2018
Photo/Gilles Dallière

Chère maman, les années fuient. Le soleil pèse sur la douce tristesse qui anime ton sourire. À 92 ans, brushing impeccable, regard vert mi-clos alourdi par le mascara, pull angora vermillon, tu es moulée dans un legging de velours noir et en résumé, tu es la sophistication faite femme. Tu planes, tu fumes, tu picoles, insouciante de la vie qui t’entoure. Tu es comme tu es. Honnête, insoumise, insomniaque, magnétique, maligne et belle à crever.

Clichés/photos

Belle à crever

Image

La lumière du soir

Valérie chez Mathias, gildallière,2007
Photo/Francis Amiand/Gilles Dallière

Elle demeure debout, les yeux baissés. Son cœur bat fort et elle ne peut empêcher une soudaine chaleur lui envahir la tête. Elle est simplement vêtue, presque sans bijoux, ses cheveux noirs remontés au dessus de sa nuque. Tout, autour d’elle est encore baigné d’une lumière crépusculaire. Le soleil se voile toujours de nuages devant la beauté d’une fleur.

Clichés/photos

La lumière du soir

Image

Un artifice révélateur

Patrick, gildalliere, 2018 3
Photo/Gilles Dallière

Patrick est énergéticien et magnétiseur. Je lui ai abandonné mes mots et j’ai cadré les siens dans mon viseur. Une fois composé, j’ai enlacé, fragmenté, flouté, mêlé ses dreadlocks. Elles se dérobent pour disparaître dans un geste et réapparaissent dans l’image. Elles deviennent mon artifice révélateur. À suivre @mainsmagik

Clichés/photos

Un artifice révélateur

Image

@mainsmagik

Patrick, gildalliere, 2018 2.
Photo/Gilles Dallière

Ses dreadlocks en mouvement constituent différentes manières de sublimer ou de défaire à l’envers nos errances. Son univers comporte aujourd’hui de multiples facettes, un voyage intime qui se définit comme art de la transition et du passage. Il est calme et quand tout à coup il s’agite, quand ses bracelets d’argent, d’épaisseurs variables, s’entrechoquent, quand il invoque ses esprits qui seront flattés de ses cris, il offre son amour dans le creux de ses mains magiques.

Clichés/photos

@mainsmagik

Image

Un chamane intuitif

Patrick, Paris, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

Entre le bleu et le gris de ciel, ses mains sont un soleil. Il pousse l’azur de ses dreadlocks et dans ses paumes d’énergéticien il y a des sourires et de l’émotion. Quand il me tient dans sa gestuelle, il s’attaque à la dualité corps-esprit qui m’obsède. Il me réconcilie avec mon corps, il me remet sur le chemin de la véritable liberté intérieure. Alors, Il observe les pensées qui surgissent, les émotions, les perceptions, il les hurle, il en pleure et il en rit, attentif à ma propre respiration et cela est merveilleux car dans ce lâcher prise, bercé par ses mots, ses mains et le tintement de ses bracelets grigris, il chasse les nuages de tous mes maux.

patrick.fernandez2@free.fr

Clichés/adresses, Clichés/photos, Clichés/voyage

Un chamane intuitif

Image

Je ne vois rien de mieux…

Numa, gildalliere, paris, 2018
Photo/Gilles Dallière

Plus bleu que le bleu de tes yeux
Je ne vois rien de mieux
Même le bleu des cieux
Plus blonds que tes cheveux dorés
Ne peut s’imaginer
Même le blond des blés
Plus pur que ton souffle si doux
Le vent même au mois d’Août
Ne peut-être plus doux
Plus fort que mon amour pour toi
La mer même en furie
Ne s’en approche pas
Plus bleu que le bleu de tes yeux
Je ne vois rien de mieux
Même le bleu des cieux.
Si un jour tu devais t’en aller
Et me quitter
Mon destin changerait tout à coup
Du tout au tout.
Plus gris que le gris de ma vie
Rien ne serait plus gris
Pas même un ciel de pluie
Plus noir que le noir de mon coeur
La terre en profondeur
N’aurait pas sa noirceur
Plus vide que mes jours sans toi
Aucun gouffre sans fond ne s’en approchera
Plus long que mon chagrin d’amour
Même l’éternité près de lui serait courte
Plus gris que le gris de ma vie
Rien ne serait plus gris
Pas même un ciel de pluie
On a tort de penser je sais bien
Au lendemain
A quoi bon se compliquer la vie
Puis-qu’aujourd’hui
Plus bleu que le bleu de tes yeux
Je ne vois rien de mieux
Même le bleu des cieux
Plus blonds que tes cheveux dorés
Ne peut s’imaginer
Même le blond des blés
Plus pur que ton souffle si doux
Le vent même au mois d’Août
Ne peut-être plus doux
Plus fort que mon amour pour toi
La mer même en furie
Ne s’en approche pas
Plus bleu que le bleu de tes yeux
Je ne vois que les rêves
Que m’apportent tes yeux.

Charles Aznavour

Clichés/Inspiration, Clichés/photos

Je ne vois rien de mieux…

Image