Évasion

Les Abbesses, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

Je suis le piéton du ciel, les nuages couvrent la lourdeur de mes pas. C’est une échappée belle, une suspension des contraintes d’identité et du poids qui les accompagnent. L’émotion est souveraine pour l’homme de la ville que je suis. Loin de la banalité et de la gravité des choses de la vie, il y a le miracle de l’avion immergé dans une zone magnétique où vivre est une évidence lumineuse.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Évasion

Image

Le sourire

La joconde, Mathias, F.Amiand, Gilles Dallière, 2007
Photo/Francis Amiand/Gilles Dallière

Tu es accrochée au milieu du mur, immobile et tendue d’un film à bulles au dessus du canapé recouvert d’un lampas de soie céladon. Tu essayes d’imaginer les gens qui t’entourent et tu n’y tiens plus, tu dois voir, tu dois savoir. Soudain tu te figes dans tes bulles, tu n’en crois pas tes yeux. Bouche ouverte, tu t’aperçois que tu ne fais partie que d’un décor. Mais regarde autour de toi, reste bien droite dans ton cadre improvisé, souris comme tu l’as toujours fait. Tu me vois ?
Oui je sais que tu me vois, ton regard me suit et une grimace est passée sur ton visage… Moi je t’offre une autre vie.

Clichés/décoration, Clichés/Inspiration, Clichés/photos

Le sourire

Image

La digue du cul…

Digue, Nice, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

« En revenant de Nantes, de Nantes à Montaigu, la digue, la digue, la digue du cul… Je band’ mon arbalète et j’la lui fout dans l’cul »…Et oui, pour un bout de ciel bleu, les 235 mètres de blocs de béton s’enferrent dans le sexe, la drogue et la violence. C’est la digue du cul. Le chemin devient sec et brutal, âmes sensibles s’abstenir. Pour les autres, on reprend tous en cœur les paroles de la chanson paillarde chantée par Les Frères Jacques… « Qui bande et qui décharge et qui t’en fout plein l’cul…La digue du cul…Qu’il entre et qu’il y reste et qu’il n’en sorte plus ». Aujourd’hui, on parle de casser la digue, la digue, la digue… et de l’agrandir encore pour pouvoir accueillir de plus gros navires de croisière. Mais ça c’est une autre histoire… La digue du cul

Clichés/architecture, Clichés/photos, Clichés/voyage

La digue du cul…

Image

Au taquet

Au Taquet 2, Nice, gildalliere, 2018-Modifier.jpg
Photo/Gilles Dallière

Elle n’en peut plus Mamie de faire cuire des œufs durs tous les matins à son petit mari. Elle en peut plus d’Aretha Franklin en boucle, elle préfère écouter Michel Torr. Du coup, Elle a envie de changer d’air, de se mettre topless avec ses copines. Elle a le vague à l’âme et elle déraille. C’est vrai que son pauvre homme a l’air emballé sous vide, complètement à côté de sa vie… Les galets de la plage respirent. Ils deviennent comme une page vierge que mes pas remplissent d’une écriture caustique, le vent l’effacera vite.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Au taquet

Image

Les pieds dans l’eau

Au taquet, Nice, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

La légende raconte que Vénus se serait assise là, nue…mais ce matin, à 7h30, face à cette vaste étendue d’eau tendant vers l’infini, papi a pris sa place sur le gravier de la mer. En attendant bobonne, les pieds dans l’eau et les écouteurs vissés aux oreilles, il écoute la reine du soul qui vient de tirer sa révérence. Icône intemporelle, à l’énergie, à la puissance vocale et au talent inégalable. “What you want baby, I got it. What you need, do you know I got it”… R.I.P.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Les pieds dans l’eau

Image

Champion du monde

Aroniadika, Cythère, Grèce, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

C’est terminé, les footeux, fini… Il faut redescendre. L’heure est aux matchs amicaux sur terrains secs avec pétanque à la clé. Après avoir démonté les vitrines de l’avenue Montaigne, délocalisé le Drugstore des Champs-Élysées et cassé du pédé, il vous faut oublier cette ouverture en demi-volée de Pogba pour Mbappé qui vous a fait vous soulever du canapé. Les réseaux sociaux ? Kimpembe a racheté Snapchat, Pogba a posé son 2280e insta de la semaine, Giroud c’est rasé les boules et toute votre timeline RT et likes en boucle des « foto ke g pri sur deschampsélisé perso jla trouve tro bien », tout ça c’est fini. Il faut replonger très vite dans quelque chose d’addictif. Vous abandonner aux alertes mercato et profiter à plein de cet été des possibles. Et si vous avez déjà sauté bobonne à la maison samedi dernier, il vous reste le tour de France. Le 26 juillet en directe sur France 2 il y a la 18ème étape, toute plate, entre Trie-sur-Baïse et Pau.

Clichés/photos, Clichés/voyage

Champion du monde

Image

France/Danemark

Baigneur, Nice, gildalliere, 2016
Photo/Gilles Dallière

T’as pris la balle au bond et dans ce monde complètement foot, tu es KO. Tu sens le houblon et la mousse pour signifier ton désamour pour un monde qui ne tourne pas rond. Il a suffit d’un seul tir à la 82e minute et tu t’es allongé là, sans rythme et sans idée, inoffensif, l’amer est difficile à digérer. Tu as attaqué dans le désordre les deux lignes danoises qui coulissaient parfaitement sur la largeur du terrain. Zéro/zéro, c’est le néant. Tu as mis ta serviette sur la tête, ton vague à l’âme à marée basse. La marée, je l’ai dans le cœur qui me remonte comme une envie de t’envoyer Lionel Messi au cul. Mais ça c’est pour samedi. Leo étalera toute sa classe technique comme une mathématique blanche et bleue. Il passera en revue toute La Défense tricolore à une folle vitesse et conclura la contre-attaque d’une frappe pure à ras du poteau. Un but à la Messi. Le frisson garanti mon pauvre ami. Alors avant qu’il soit trop tard, réveille toi, fais moi rêver en bleu blanc rouge.

Clichés/photos, Clichés/voyage

France/Danemark

Image