clair/obscur … Transmission …

Magnifique soirée de vernissage, un monde fou est venu à la galerie David Ghezelbash DartBlay. Un grand merci à @mariedarblayvitaldurand. Pour cette série « clair/obscur » la fiction du noir et blanc accentue le caractère énigmatique des images. On les regarde comme si la couleur n’avait jamais existé. Blanc de glace ou blanc de feu, noir de velours carbonisé, gris cendré, les photos qui sont délibérément neutres, sont animées par une sorte de combustion latente ou déclarée. Elles suggèrent que les êtres ou les objets saisis ne seront jamais plus tout à fait les mêmes. Et depuis 2 jours je ne suis plus tout à fait le même. A voir jusqu’au dimanche 13 novembre 10 rue Jacob. #exibition#expositionsparis #parisphoto #photosaintgermain#galeriedavidghezelbash @mariedarblayvitaldurand@joelle.balaresquehd @arirossner #nancywilsonpajic@gillesdalliere #lensculturediscovery @lensculture

Céramique, Clichés/adresses, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

clair/obscur… Transmission…

Image

clair/obscur … Musique de Chambre …

Série « clair/obscur » : Musique de chambre. 140×85 cm et 90×55 cm, du 8 au 13 novembre, galerie David Ghezelbash, DartBLAY, 12 rue Jacob, 75006 Paris.
@mariedarblayvitaldurand 
Je suis couché sur le dos, je regarde la noirceur des plafonds, l’étendue crasse de la tapisserie, le rien de plâtre étal, et je refuse de les peupler d’ombres. On regarde assez peu les murs quand ils sont sans ouvrages, ils sont comme l’inconscient d’un lieu, des surfaces libres, une page à écrire, un devenir sans exigence, un grand théâtre d’âmes qui me semble achevé à l’image du triangle de Nathanaëlle Herbelin qui pénètre en profondeur les salissures laissées par les ancêtres. #exibition #expositionparis #parisphoto#galeriedavidghezelbash @mariedarblayvitaldurand@joelle.balaresquehd @arirossner #nancywilsonpajic@gillesdalliere #lensculturediscovery @lensculture

Clichés/adresses, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances

clair/obscur … Musique de Chambre …

Image

1-epok-formidable …

Merci Anne, tu m’as raconté du coin de l’œil, à la table du café de la butte et je suis très heureux, c’est très bien. Tu sais j’ai l’impression de faire des photographies sans être photographe, j’écris sur mes images sans être écrivain. Je suis simplement un témoin, l’œil qui se promène, plus de 20000 pas par jour, observe, et relate. Bien plus que le talent, ce sont ces circonstances qui comptent, le tout étant de s’y placer comme au cœur d’un champ magnétique. Merci, mille et une fois. @anne_eveillard @mariedarblayvitaldurand@joelle.balaresquehd #galeriedavidghezelbash#clair/obscur#lensculturediscovery

Clichés/citations, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances

1-epok-formidable …

Image

clair/obscur… Rémanence…

Série « clair/obscur » : Rémanence. 140×85 cm et 90×55 cm du 8 au 13 novembre, galerie David Ghezelbash, DartBLAY, 12 rue Jacob, 75006 Paris. @mariedarblayvitaldurand 
Quelle tension interne de l’énergie fondamentale met en réseau des lieux éloignés ? Une chose que l’on appelle les courants, mais qui en vérité est le grand continuum du ciel et de la mer, et la pénétrabilité de la matière. Au large des déferlantes blanches et de ces aplats de papiers peints baroques, il ne se passe rien que le plissement de l’usure, et je me fonds dans cette volée de craquelures qui descend vers le ciel en tornades argentées. #exibition #expositionsparis#parisphoto #galeriedavidghezelbash@mariedarblayvitaldurand @joelle.balaresquehd @arirossner#nancywilsonpajic @gillesdalliere #lensculturediscovery@lensculture

Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/livres, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

clair/obscur… Rémanence…

Image

clair/obscur…Envolée…

Série « clair/obscur » : Envolée. 140×85 cm et 90x55cm du 8 au 13 novembre, galerie David Ghezelbash, DartBLAY, 12 rue Jacob, 75006, Paris 
@mariedarblayvitaldurand 
Dans ce monde devenu tout à coup immobile, j’ai vu l’essence de la beauté. Elle est là, devant moi, fragile. Dans le noir, elle éclabousse ses blancs. J’aime cette impersonnelle composition, cette absence d’humanité, elle me repose de ma sentimentalité et de mes angoisses. La contempler ainsi, dans sa nudité, assouvit un désir de sacré qui, dans le même temps, se révèle inextinguible. Je me sens protégé par ce non-lieu, ce non-espace, ce non-temps d’un escalier habité par un non-individu. #exibition #expositionparis #parisphoto#galeriedavidghezelbash @mariedarblayvitaldurand@joelle.balaresquehd @arirossner #nancywilsonpajic@gillesdalliere #lensculturediscovery @lenscullture

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

clair/obscur…Envolée…

Image

clair/obscur…

Du 8 au 13 novembre Marie DartBLAY présente trois photographes qui se nourrissent à leur façon d’une ambivalence permanente et fascinante, intrinsèque, entre leur capacité de témoigner, d’enregistrer fidèlement, et la possibilité de s’exprimer, de manifester des états d’âme, nécessité et urgence à la fois intimes et collectives. Car le point commun dans tout ça c’est qu’une photographie, plus elle vous en dit, moins vous en savez. #exibition #expositionsparis ##parisphoto #galeriedavidghezelbash@mariedarblayvitaldurand @joelle.balaresquehd @arirossner#nancywilsonpajic @gillesdalliere

Clichés/adresses, Clichés/expositions, Clichés/photos, Clichés/tendances

clair/obscur…

Image

clair/obscur…Orages…

Série « clair/obscur » : Orages. 140×85 cm et 90×55 cm du 8 au 13 novembre, galerie David Ghezelbash, 12 rue Jacob, 75006, Paris, DartBLAY@mariedarblayvitaldurand 
Tumultueux silence. On ne voit que la masse immense qui frappe sur la grève, mais à la vérité il y a dans la mer autant de mouvement que dans les nuages, et le rythme spectral est plein de contre-chants et de dissonances. Ce que je vois surtout, ce sont ces cumulonimbus qui d’un coup ouvrent une brèche dans la répétition des flux. Et c’est cela que je finis par célébrer. Tous les miroirs fracassés me ressemblent, ma vie est une fête de lumière, et cette lumière me tue, aveugle illuminé. #exibition #expositionparis #parisphoto#galeriedavidghezelbash @mariedarblayvitaldurand@joelle.balaresquehd @arirossner #nancywilsonpajic@gillesdalliere #lensculturediscovery @lensculture

Clichés/adresses, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

clair/obscur…Orages…

Image

L’intime est au coeur des images…

Rien ne permet de rapprocher les œuvres de Nancy Wilson-Pajic et d’Ari Rossner de mes photographies si ce n’est une poétique de l’espace. C’est le choix de DartBLAY. L’intime est au cœur des images de Nancy, la grâce du geste donne une tonalité envoûtante aux clichés d’Ari, quand j’entame une forme d’errance qui me conduit vers des milieux clos, une photographie en noir et blanc , austère et grave. Un immense merci @mariedarblayvitaldurand de m’avoir repéré et d’organiser cet événement à la galerie David Ghezelbash, du 8 au 13 novembre, 12 rue Jacob. Dans cette aventure, j’ai surtout eu la chance de recroiser la route de Joëlle Balaresque Heriard Dubreuil il y a plus d’un an. Sans elle, cette série « clair/obscur » n’existerait pas.

Clichés/adresses, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

L’intime est au coeur des images…

Image

Les ocres de Cimiez…

La cour du couvent de Cimiez, Nice, gildalliere, été 2022

Dans le cadre magnifique qu’offre le cloître du monastère de Cimiez, il y a d’abord la couleur, pure, éclatante. Ensuite viennent les formes, l’architecture, la spiritualité, l’art, l’histoire, l’exception à l’état brut. Et puis il y a le jardin, considéré comme un projet global allant du plan d’urbanisme au choix des essences des espaces de nature. Les arbres de hautes tiges sont en harmonie avec les haies de plantes grimpantes variées, bougainvilliers, bégonias, rosiers, jasmins, chèvrefeuilles, volubilis, pittosporum. Pour les zones les plus sauvages, la palette est plus rustique, arbousiers, chênes verts, pins d’Alep, romarins, genêts, cyprès, pins parasols et oliviers.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Les ocres de Cimiez…

Image

SOS…

La Promenade sous la pluie, Nice, gildalliere, été 2022

La main, elle trace un trait SOS. La main dit le cœur, elle trahit l’émotion qui la porte. Choses vues, instants d’existence, cette image dit : je suis là, je me souviens. Du temps est caché dedans. Non pas un temps abstrait, théorique, idéal, mais du temps vécu. Elle est là, enfouie au fond du ciel. La réveiller est l’affaire du spectateur. Il faut savoir regarder, frotter sa lampe d’Aladin

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

SOS…

Image