Les souillures du temps

fenêtre sur rien, Antibes, gildalliere, 2018
Photo/Gilles Dallière

Antibes impose son sens de la sobriété et de l’épure. À l’ombre de son linteau historique le dépouillement de ce vide est reposant. Les souillures de l’ocre rose s’accordent harmonieusement avec les tonalités du monolithe de granit. L’idée est de cadrer le meilleur de l’architecture et de se débarrasser de tout ce qui peut interférer avec ça. Tout est ramené à l’essentiel, masse, volume, surface, proportion, géométrie. Seul le temps a crée un accident, la salissure intègre l’idée d’une expression minimale du temps.

Clichés/architecture, Clichés/photos, Clichés/voyage

Les souillures du temps

Image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s