Le dieu vivant…

L’être en mouvement, qui allonge le pas, qui balance les bras, qui vit, que voit-il ? 
Je le connais, nous allons ensemble vers Le marbre blanc d’Aristée, le dieu des jardins pour le rendre vivant. Il faut avant tout distinguer la nudité et le nu : un simple corps dépouillé de ses vêtements, qui suscite la gêne par absence de pudeur, diffère de la vision épanouie d’un corps remodelé et idéalisé par le photographe.

Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

Le dieu vivant…

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s