À l’abri du regard…

Le mouroir, Varanasi, Inde, gildalliere, 2008

Max Chaoul le 1er décembre, Valéry Giscard d’Estaing hier soir : ma jeunesse fout le camp. Il existe une loi dans le monde. C’est une loi de renoncement. Elle est dure et intransigeante. À l’abri de mon regard cet homme attend la mort. À cause du courant d’air, je vois voler au vent ce qu’il reste de sa pudeur : un morceau de dhoti blanc. Je vois le soleil dérober son ombre qu’il abandonne à même le sol. Je vois son pied doré hésiter à se poser sur le bout de sa couche. J’entends sa dignité. Les heures cheminent à pas feutrés sur le sentier de la mort. Le silence devient lumière. Il est réel, il est douceur et c’est sa douleur qui se cache dans le vide de sa vie.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

À l’abri du regard…

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s