Le brutalisme…

Façade de verre, la CRAMIF, rue du Maroc, Paris, gildalliere, 2020

Ici, enfermé dans cette cour, sous la fuite tumultueuse des cumulus au dessus de la barrière de verre et de béton, je sens une force dans mon corps, un mouvement sous mes pieds ; oui peu à peu, une route se dessine à mes yeux. Si je devine déjà vers qui elle me mène, cependant j’ignore encore vers quoi.

Clichés/adresses, Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos

Le brutalisme…

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s