654cea45f32b5aabb8041635c2de741a
Illustration/Federico Babina

Álvaro Joaquim de Melo Siza Vieira, né le 25 juin 1933 à Matosinhos dans la banlieue de Porto (Portugal) fait partie des grandes figures de l’architecture contemporaine. Le restaurant Boa Nova, construit entre 1958 et 1963 à Leça da Palmeira, aujourd’hui appelé Casa de Cha, est la première réalisation notable d’Alvaro Siza. Ce bâtiment est remarquable car il s’intègre soigneusement à un affleurement rocheux qui, à certains endroits, semble presque envahir l’espace intérieur. Une succession de murs rectilignes définissent l’espace et orientent le visiteur vers l’escalier d’entrée qui offre une vue sur l’océan. La métaphore de la ruine accompagne son travail, lié à l’idée aux principes de Le Corbusier. Pour Siza, modifier signifie révéler les préexistences, les intégrer dans un nouveau dessin, mais aussi mettre en évidence les murets, les pierres et les objets abandonnés sur le site comme de discrets vestiges archéologiques. Son deuxième grand projet est La faculté d’architecture de l’université de Porto, construite de 1987 à 1993, elle se situe au-dessus de l’estuaire du Douro qui traverse la ville. C’est la réalisation la plus significative de Siza parce qu’elle concerne l’école où il a étudié et enseigné. Son but est de se projeter dans le temps, et non contre le temps, en s’immergeant dans le territoire pour le renouveler en profondeur, sans rien détruire, en ajoutant et en superposant, en gardant la conscience d’être en harmonie avec le territoire existant et donc de vouloir l’améliorer. L’architecture de Siza est pensée pour durer, pour résister à toute consommation rapide, et accueillir l’éventualité de modifications futures.

« Je pense qu’il doit y avoir une certaine distance entre le naturel et ce qui est fait par l’homme. »

Álvaro Siza

Clichés/citations

Archiportrait : Álvaro Siza

Image

b5dcc4819fe0441c275540ba7779bf3d
Illustration/Federico Babina

“The details are not the details. They make the design »
« Les détails ne sont pas les détails. Ils font le design »

Charles Eames

Charles et Ray Eames sont architectes, designers textiles, graphistes, concepteurs de jouets, cinématographes et photographes. Leur diversité et leur créativité est sans borne. Charles Eames, né en 1907 à Saint Louis, étudie l’architecture à l’université de Washington et ouvre son propre cabinet d’architecture en 1930 avec Charles M. Gray. En 1935, il crée un nouveau cabinet avec Robert T. Walsh et en 1938, il reçoit une bourse de la Cranbrook Academy of Art du Michigan où il enseignera le design un an plus tard. Il remporte avec Eero Saarinen le premier prix du concours de design organique du Museum of Modern Art de New York, et devient directeur du département de design industriel à la Cranbrook Academy of Art. En 1941 il épouse Ray Kaiser. En 1948 ils participent au concours « Low-cost Furniture » et construisent en 1949 leur maison, la « Case Study House » située dans le quartier de Pacific Palissades à Los Angeles et devenue une véritable référence de l’architecture moderne car ce fut l’une des 1ères constructions en pré-fabriqué. Ils ont été les premiers à travailler le contreplaqué cintré et le plastique, matériau qui a ensuite été fortement utilisé dans la période post-guerre (la période moderniste). Le Washington Post dira d’eux qu’ils ont “révolutionné la manière de s’asseoir au 20ème siècle”. La DAR (Dining Armchair Rod) a été la 1ère chaise en plastique à être produite de façon industrielle. En 1969 ils participent à l’exposition « Qu’est-ce que le design ? » du Musée des Arts Décoratifs à Paris. Les Eames ont toujours défendu avec passion pendant 2 décennies (des années 50 aux années 70) l’idée que les innovations industrielles doivent être mis à la portée du grand nombre et “pour le moins d’argent possible »… Une vraie vision démocratique de leur travail, même si aujourd’hui, le prix de leur mobilier n’est accessible qu’à un certain nombre. Charles Eames meurt en 1978 à Saint Louis suivi par Ray Eames en 1988.
http://www.design-museum.de

Clichés/citations

Archiportrait : Charles Eames

Image

Archiportrait Luis Barragán illustration Federico Babina
Illustration/Federico Babina

Luis Barragan a vécu jusqu’à sa mort dans la maison-atelier qu’il avait imaginé pour lui-même. Construite en 1947 mais incessamment rénovée par l’architecte, elle est considérée comme un chef d’œuvre et l’un des plus beaux fleurons de l’architecture moderne au Mexique. Cette demeure a été inscrite depuis 2004, sur la liste du patrimoine mondial. de l’Unesco. Luis Barragán (1905-1988), est reconnue aujourd’hui comme un architecte majeure dans l’histoire du XXe siècle. L’architecture de Barragán convoque l’émotion et l’esthétique, au travers de la couleur, de la lumière et de l’ombre. Il puise ses références et son inspiration aux sources les plus diverses : peinture, art populaire, arts du spectacle, photographie, voyages, rencontres. Les caractéristiques de cette architecture : le rapport à la nature avec l’importance de l’eau, de la pierre et de l’arbre ; le traitement de la lumière avec le rôle des sources lumineuses dans la définition de l’espace et de sa « théâtralisation ». L’œuvre architecturale de Luis Barragán se veut « provocatrice d’émotion ».

« Je me suis rendu compte qu’une proportion consternante de textes consacrés à l’architecture ignore les mots beauté, inspiration, magie, fascination, enchantement, ainsi que les concepts de sérénité, de silence, d’intimité et de surprise. »
Lire la suite

Clichés/citations

Archiportrait : Luis Barragán

Image

Illustration Federico Babina
Illustration/Federico Babina
Arne Emil Jacobsen est né en 1902 à Copenhague. L’architecte et designer danois est principalement connu pour avoir développé le style danois moderne et pour avoir contribué au fonctionnalisme architectural. Jeune, il étudia à la Royal Danish Academy of Fine Arts de 1924 à 1927. Dès 1925, on remarque l’une des ses œuvres à l’exposition Art Deco de Paris, une chaise pour laquelle il reçoit la médaille d’argent. Influencé par les idées que Le Corbusier publie dans la revue L’Esprit Nouveau et par l’architecture rationaliste de Mies van der Rohe et Walter Gropius, il commence à travailler dans le cabinet d’architecte de Poul Holsoe. Sa participation remarquée à la compétition de l’Association Danoise des Architectes en 1929 est due à son concept de maison du futur : un édifice spiralé en verre muni d’une piste d’atterrissage pour hélicoptère. Il fut immédiatement placé dans la catégorie des architectes ultra-modernes. Son approche avant-gardiste ne fut pas toujours bien acceptée et ses origines juives l’obligèrent à fuir en Suède pendant la Seconde Guerre mondiale. De retour en 1945, il participa à l’élaboration de nouveaux logements et à la reconstruction de nombreux édifices. Ces aménagements, toujours très modernes, lui valurent bientôt une reconnaissance internationale. Côté design, il dessina plusieurs meubles parmi lesquels une « chaise fourmi » dans les années 1950 puis les chaises « Seven Series », « Egg » et « Swan ».
De 1956 à 1960, il réalisa le SAS Royal Hotel appelé le « premier hôtel de designer », qui lui permit de décrocher des contrats de plus en plus importants comme la réalisation du Collège Sainte Catherine à Oxford. A sa mort en 1971, nombre de ses projets étaient inachevés et ses anciens employés décidèrent de les terminer en fondant la société Dissing+Weitling.

« People buy a chair, and they don’t really care who designed it. »

Arne Jacobsen

Clichés/citations

Archiportrait : Arne Jacobsen

Image

Mario-Botta-Archiportrait-by-Federico-Babina_dezeen_17
Illustration/Federico Babina

Mario Botta est né en avril 1943. architecte suisse de premier plan, doté d’une forte personnalité, il est installé à Lugano dans le Tessin, canton suisse de culture italienne, après avoir fait ses études à Venise. Il travaille avec Le Corbusier et Luis Kahn. Il enseigne et fait des recherches en Europe, en Asie et en Amérique. Il collabore depuis 1982 avec Alias pour laquelle il crée « Seconda » et « Quinta », deux de ses chaises les plus connues, aujourd’hui exposées au MoMA. Architecte maintes fois récompensé, il a publié différentes monographies et il a fondé en 1996 l’Académie d’Archi-tecture Suisse. De renommée internationale, il a réalisé de nombreuses œuvres en Europe, au Japon, aux Etats-Unis.

« Je pensais au projet de la maison de Dieu avec l’espoir de construire la maison de l’homme ».

Mario Botta

Clichés/citations

Archiportrait : Mario Botta

Image

Archiportrait Rem Koolhaas par Federico Babila
Illustration/Federico Babina

A 68 ans, il est une des stars mondiales de l’architecture. Lauréat du « Nobel » de la discipline, le prix Pritzker en 2000, Praemium imperiale reçu de l’empereur du Japon en 2003, lion d’or de la Biennale d’architecture de Venise en 2010, mais encore professeur à Harvard, chevalier de la Légion d’honneur et même directeur de la Biennale d’architecture de Venise. N’en jetez plus… Rem Koolhaas est lui-même un monument : grande silhouette filiforme, look superchic, austère et décontracté, coiffé d’un bonnet de vieux loup de mer. Le Néerlandais est plutôt connu des initiés, des intellos, des adeptes du concept, des fervents de l’art contemporain et même des ultrabranchés de la mode. En France, pourtant, pas de réalisation supermédiatique signée Koolhaas depuis plusieurs années, si ce n’est Euralille en 1995 et un parc des expositions prévu à Toulouse en 2015. Le projet : un immense bâtiment rectangulaire avec un parking suspendu sur pilotis.

« Nous vivons dans un calme presque parfait et travaillons dans une urgence incroyable. »

Rem Koolhaas

Clichés/citations

Archiportrait : Rem Koolhaas

Image

Archiportrait Kazuyo Sejima par Federico Babila
Illustration/Federico Babina
Diplômée en 1981 de la Japan Women’s University, Kazuyo Sejima entame sa carrière auprès de l’architecte nippon Toyo Ito, pour qui elle travaille sept années durant. Par la suite, elle fondera deux agences, Kazuyo Sejima and Associates et Sanaa. Connue pour ses oeuvres pures, elle porte une attention particulière à la communication entre les usagers. Entre autres réalisations célèbres, elle a conçu le musée d’Art contemporain à Kanazawa, la boutique Christian Dior à Tokyo et le New Museum of Contemporary art de New York. En 2005, le Louvre-Lens lui confie la réalisation de ses bâtiments.

« Le choix de mon métier n’a pas été sans prix: je n’ai ni mari, ni enfants. Parce que l’architecture exige toute mon attention. »

Kazuyo Sejima.

Clichés/citations

Archiportrait : Kazuyo Sejima

Image