Poésie urbaine...

« La fragilité épuisée prendra les armes pour seulement défendre son intimité », Josée Yvon, Jacques Grange, Jardin du Palais Royal, Paris, gildalliere, 2020

« La fragilité épuisée prendra les armes pour seulement défendre son intimité ».

Avec quel crayon écrire une phrase. Avec quelle aquarelle dessiner un jardin. Tu repères ton banc à travers les allées et c’est ton souffle qui agite les arbres. Tu es seul et les murs effeuillés du Palais Royal ne recèle aucun message. Ils ne racontent pas non plus la douleur de celui qui l’a bâti, les empoignades entre les vents rivaux sous sa fenêtre incapable de déchiffrer leurs hurlements. Deux pigeons suivent les méandres de leurs plumes sur ta page. Jacques est passé par là, déposer la citation de Josée Yvon qui habite aux confins de l’écriture québécoise.

Clichés/citations, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances

Poésie urbaine…

Image

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s