Céramique

ZAHA HADID, ARCHI…VISIONNAIRE.

Ce4y-SfWsAAkEaN

ZAHA HADID, ARCHI…VISIONNAIRE.

L’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid est morte à 65 ans, jeudi 31 mars à Miami, victime d’une crise cardiaque. J’ai eu la chance de la rencontrer une fois à Milan chez Sawaya et Moroni son éditeur de meuble, difficile de rentrer dans son intimité tant elle n’aimait pas les journalistes. Née en 1950 à Bagdad, en Irak, elle fait ses études en Suisse puis à Beyrouth et enfin en Angleterre où elle choisit comme maître à penser Rem Koolhass. Véritable diva d’une architecture souvent délirante, elle impose dès 2010 ses lignes tendues, ses courbes forcées, ses plans superposés dans le monde entier. En vérité la femme est complexe, provocatrice, intransigeante mais au-delà de son caractère et de son physique fellinien la gestuelle de ses dessins architecturaux est extrêmement sensible et sensuelle. Aimée et mal aimée, elle appartient au monde particulier de l’architecture qui échappe à la tyrannie de la pesanteur pour devenir certainement aujourd’hui la principale figure du «déconstructivisme ». En 2004 elle est la première femme architecte à recevoir le prix Pritzker et la première à remporter la prestigieuse médaille d’or royale pour son œuvre en 2015, après Jean Nouvel, Frank Gehry et Oscar Niemeyer.

SM017
Chez Paolo Moroni/Photo Francis Amiand/Gilles Dallière

Par défaut

Une réflexion sur “ZAHA HADID, ARCHI…VISIONNAIRE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s