Clichés/expositions

Du bronze « Au fil de l’eau »


Elisabeth Delacarte expose Franck Evennou pour la première fois en 1991 chez Avant-Scène, et depuis cette année là, le bronze coule sous les ponts. Nous ne nous étions pas vus depuis longtemps et je trouve que son œuvre a vraiment évoluée. Il maîtrise la matière à la perfection, mais le dessin est plus poétique, presque féminin. Le geste s’est épuré, la forme s’est arrondie. Il sculpte les meubles, les objets, les luminaires, les bijoux comme un infatigable poète. Ici, nulle création est hasardeuse, c’est la même acuité de regard, la même obsession pour les choses de l’existence, la même sensualité à l’œuvre dans le design de Franck Evennou que l’on reconnaît. « Au fil de l’eau » va à l’essentiel, les lignes sont sensibles, et je dois bien avouer que ses feuilles de lotus sont une véritable révélation.
http://www.avantscene.fr

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s