Clichés/photos, Clichés/voyage

« Si Dieu ne pardonnait pas, son paradis resterait vide. »

IMG_5873 - Version 2
Photo/Gilles Dallière, Maroc 2014

Perdu dans le paysage desséché mais sublime de ce lac artificiel, la barrière noire plantée d’arbres fruitiers est prête à devenir un paradis. Celui d’un homme qui aime la vie et qui va construire dans ce lieu propice une ferme en permaculture. Ce terrain lui offre le moyen de développer son autonomie et de participer à la création d’un monde soutenable et éthique. La maison dans laquelle il va vivre sera construite d’argile, demandant un entretien constant : les fissures sont inévitables, mais ces maisons procurent une meilleure qualité de vie, isolant mieux du froid et de la chaleur. Pour lui, l’objet de cette recherche est une philosophie s’intéressant aux relations entre les espèces, les groupes sociaux, les communautés rurales et l’environnement économique. Son but : prendre soin de la terre, prendre soin de l’humain et repenser sa manière de produire et de consommer. Dans cette zone semi-aride, où les routes disparaissent sous la terre, où ne semble cohabiter que le soleil, le vent et des buissons tassés, il va vivre avec un raffinement certain. Il ne faut jamais oublier que la vie suit son propre rythme, dont l’être humain n’est pas maître. Mais tout ça est encore secret et il ne faut surtout pas en parler.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s