Clichés/photos, Clichés/voyage

La décrépitude d’une ville

Salvador de Bahia
Photo/Gilles Dallière, Salvador de Bahia, 2013
La police est en grève à Salvador de Bahia. Le taux d’homicides dans la ville a grimpé de 400 % de 2010 à 2014, d’après les statistiques de l’Institut de recherches économiques appliquées. Salvador va accueillir six matchs de la Coupe du monde. Dans la première phase elle recevra les équipes et les touristes d’Espagne, d’Allemagne et de Suisse comme têtes de série, outre la Hollande, la France, le Portugal, l’Iran et la Bosnie. La justice de Bahia a décrété mercredi la grève de la police comme étant « illégale » et infligé une amende de 50 000 reais par jour (16 000 euros) au syndicat des grévistes s’ils ne reprennent pas le travail. En principe, la police n’est pas autorisée à faire grève au Brésil et le tribunal de Bahia a souligné que le mouvement de grève « bafoue le droit assuré constitutionnellement à la sécurité publique ». C’est pas gagné à Salvador de Bahia.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s