Clichés/design

33 tours minute

tumblr_lu5vng7lax1qcmo9qo1_500tumblr_m6uzizkrM81rqoyj0o1_500
Il y a deux jours lors d’une soirée, je me suis retrouvé comme hypnotisé devant un disque microsillon tournant sur platine. Le son était incroyable, ça m’a subjugué.
Paradoxe. Alors que le CD déserte les bacs des grandes enseignes (Fnac, Virgin, etc.) au profit de la vente numérique, les mêmes offrent à nouveau de la place au vinyle, un « produit de consommation culturel » devenu désormais indispensable de tout établissement qui se respecte. Lassé de la dématérialisation, les amateurs de musique se rabattent sur l’objet culte de la diffusion musicale. Le vinyle tout le monde le sait, c’est avant tout un objet, une pochette, des livrets riches et détaillés, de grandes photos. C’est aussi un rituel, celui qui oblige à se lever, et à s’accroupir (religieusement ?) devant sa platine toutes les 15, 25 ou 35 minutes, pour retourner son disque, face A, face B. C’est bien sûr un son, plus détaillé, plus chaud, plus authentique. Désormais offert en tirage limité – avec parfois comme objectif d’en édité plus « si cela se vend », le vinyle est devenu l’objet fétiche des vrais amoureux de musique. Et une platine est un véritable objet de décoration.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s