Clichés/expositions

La beauté de l’underground au Grand Palais et au musée Rodin


Photos/Robert Mapplethorpe
De l’underground du New York gay des années 1970, voici le retour fulgurant d’un homme pressé, trop vite fauché par le sida. Robert Mapplethorpe est l’un des plus grands maîtres d’un noir et blanc extrêmement stylisé. Il réalise des portraits, des nus, des natures mortes, des sexes en majesté. Au-delà de la puissance érotique qui fait la célébrité de son oeuvre, l’exposition présente la dimension classique du travail de l’artiste et sa recherche de la perfection esthétique, à travers plus de 200 images qui couvre toute sa carrière. Deux expositions entre nus féminins de l’un et nus masculins de l’autre.
L’été sera chaud à Paris.
http://www.grandpalais.fr du 26 mars au 14 juillet
http://www.musee-rodin.fr du 8 avril au 21 septembre

Par défaut

2 réflexions sur “La beauté de l’underground au Grand Palais et au musée Rodin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s