Aux sources de l’Irrawaddy…

Aux sources de l’Irrawaddy, Pagan, Bateaux de croisière, Birmanie, Myanmar, gildalliere, 2005

Le fleuve, l’immensité de ce fleuve, la certitude tranquille de sa course vers l’embouchure. Pour le marinier qui en épie sans cesse la surface, prêt à lire au moindre tourbillon le danger qui pointe, il n’est qu’une suite de pièges avec lesquels ruser. Pour le paysan qui pousse sa charrue dans le champ qu’irrigue l’Irrawaddy, pour le pêcheur penché sur ses filets, pour le forestier qui remorque un train de teck long comme une île, pour le chercheur d’or, les yeux rivés à son tamis, il est simplement un moyen de subsistance, la source de la vie quotidienne.

Clichés/adresses, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Aux sources de l’Irrawaddy…

Image

Le chemin…

Le passage, Birmanie, Myanmar, gildalliere, 2006

Tous les mondes, quels qu’ils soient, après une période de grande paix et de stabilité, finissent par être détruits par les vents qui soufflent sur les quatre continents et les quatre-vingt mille îles de la mer ; tous les mondes, quels qu’ils soient, après une période de grande paix et de stabilité, finissent par être détruits par l’eau de la mer qui monte et noie peu à peu, sous l’effet de la houle, les étages du monde ; tous les mondes, quels qu’ils soient, après une grande période de stabilité et de paix, sont détruits par le cataclysme du feu dont les flammes sont attisées par le vent. Après leur destruction, les mondes se recréent avant d’être à nouveau détruits, et ainsi de suite. Celui qui réussit à atteindre le nirvāna sort de ce cycle de destructions et de créations. Au Myanmar, le bouddhisme redresse ce qui est courbé ; dévoile ce qui est caché ; montre le chemin aux égarés.

Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le chemin…

Image

Le laque coquille d’oeuf…

Atelier de laque, Oeufs de cailles, Yangon, Myanmar, gildalliere, 2005

À la faveur de ce voyage birman, j’ai étudié le travail du laque et notamment l’incrustation de coquilles d’œufs qui jouit d’une place de choix dans la fabrication des meubles et accessoires de luxe. Comme il n’existe pas de laque blanc, on emploie des débris de coquilles qui donnent des blancs mats et crémeux rappelant la belle pâte de Chardin. Selon les coquilles employées, ici des œufs de cailles, l’artisan prend des parcelles, les emprisonne dans le laque et les craquelle à l’aide d’une petite pince, semblable à celles dont se servent les plumassières. Le laque coquille d’œuf devient l’une des spécialités de cet atelier et le succès est tel que pour subvenir à ses besoins de matière première, il doit élever des cailles lui donnant les coquilles les plus blanches. Ces dernières sont lavées, débarrassées des peaux internes, puis écrasées et tamisées afin de trier les fragments inégaux par taille. Selon l’effet souhaité, la coquille est placée du côté convexe ou concave. Dans le premier cas, une fois la couche de laque polie, les coquilles apparaissent blanches. Dans le second cas, les cavités sont remplies et serties par la couche suivante et apparaissent légèrement teintées, ce qui permet d’animer la surface.

Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Le laque coquille d’oeuf…

Image

Regardez-moi…

La beauté birmane, Bagan, Myanmar, gildalliere, 2005

« Regardez-moi dans les yeux ».
Les birmans ne ressemblent à personne d’autre. Dans cet instant donné, je pourrais dire volé, mais ici le vol est consenti, cette femme à la pureté d’un diamant fiché au fond du regard qui me fait face, bien dans l’axe. Un modèle de maternité des temps modernes, la simplicité du regard maternel et ce sourire à peine esquissé d’un amour qui grandit sans bruit pour son petit garçon. 

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Regardez-moi…

Image

La sagesse…

Hermite, moine Bouddhiste, Yangon, Shwedagon, Myanmar, gildalliere, 2005

Au Myanmar, j’ai appris à débusquer les faux-semblants, pointer les égarements, j’ai compris qu’il fallait se dégager de ses schémas habituels et accéder à une autre dimension de soi. Pour y arriver, il faut trouver l’ami du bien, car seul, on ne fait que rajouter une tête sur sa propre tête. Le chemin nécessite le détour de la rencontre. Elle est là, dans sa distance, le stûpa d’or de la pagode Shwedagon se cache dans le flou de ses yeux qui se brident quand le soleil s’en mêle. Revenir à soi, face à lui, je suis comme du bois de teck, lui, semblable à l’artisan. Revenir à moi, fermer les yeux, le monde est une fenêtre, les mains du maître glissent sur le bois, elles ouvrent la porte du temple, sa splendeur aura tôt fait d’apparaître.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

La sagesse…

Image

Coup d’état…

Moines, Shwezigone, Bagan, Birmanie, gildalliere, 2005

Paroles d’images, monde inconnu où souffle le mystère, Bouddhas immobiles au regard de sagesse dans le silence du temps. Pure offrande que le sage vive en son village, comme l’abeille recueille le nectar sans abîmer la fleur dans sa couleur et son parfum. Éternité captée à jamais. Au Myanmar, les militaires ont proclamé l’état d’urgence pour un an, placé leurs généraux aux principaux postes de pouvoir et arrêté la cheffe du gouvernement civil, Aung San Suu Kyi.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Coup d’état…

Image

Vertigo…

L’escalier, atelier de Karel Aubroeck, Belgique, gildalliere, 2011


Il se trouve que les degrés, conduisant d’un étage à un autre, peuvent mener conjointement d’un état à un autre…

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Vertigo…

Image

La conversation …

La chambre de Marc Massa et Roger Liekens, Tamise, Belgique, 2011

Il pleut sans cesse en Belgique. Cette inondation continuelle a un effet étrange sur les habitants : ils aiment la couleur. Dans l’ancien atelier du sculpteur Karel Aubroeck chaque mur a été peint d’une couleur vive, traité comme une scène en soi. Ce sont les tableaux qui tout d’abord s’imposent à moi sur fond criard, s’additionnant pour former une conversation. À la vérité, ces nus académiques me somment de faire un lien entre eux. Dans mon élan, je leur ajoute de la perspective, moi qui regarde toujours les choses en face, je me mets en mode profondeur de champs. Je deviens l’intercesseur entre l’exposition et le spectateur, qui me prie instamment de laisser ici, comme un vestiaire, l’accoutrement des visites habituelles. Cette tentation de la narration, que les expositions d’ordinaire s’interdisent , je la devine m’attendre dès le seuil de chaque salle franchie, dans le parcours à venir.

Clichés/architecture, Clichés/collection, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

La conversation…

Image