Réclusion à volonté…

Minaret, médina, Fès, Maroc, gildalliere, 2020
Photo/Gilles Dallière/Fès/Médina

D’où vient-il que la déchirure exerce un tel attrait à mes yeux ?
Peut-être est-ce parce qu’elle exacerbe ce lien mélancolique, quasi ontologique, qui m’attache à la présence d’une absence, insaisissable, toujours déjà passé, en train de disparaître. À Fès, sitôt qu’on y pénètre, on est surpris par la vie pullulante qui monte et qui descend sans trêve, dans ces profondes rues étroites. Ville inquiète, inquiétante dont le mystère accroche, mais ne la fait pas toujours aimer.

Clichés/architecture, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Réclusion à volonté…

Image

Optique…

Zelliges, le jardin des Biehn, Fès, Maroc, gildalliere, 2020
Photo/Gilles Dallière/Le jardin des Biehn/ Fès/Médina/Maroc

Le paradis vient d’un mot persan qui désigne un jardin entouré d’un mur protecteur. Dans le jardin des Biehn, les allées de zelliges magnétisent le regard. La perspective à pris de la hauteur. Le rythme des motifs joue sur la répétition, mais aussi sur la surprise. Les fesselles tremblent, glissent, se compriment, se déforment, étourdissent par leurs effets de matière. Elles donnent du sens à la vie.

Clichés/architecture, Clichés/décoration, Clichés/design, Clichés/expositions, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Optique…

Image

La favorite…

La favorite, le jardin des Biehn, Fès, Maroc, 2014
Photo/Gilles Dallière/La favorite:Jardin des Biehn/Fès/Maroc

Au-delà du goût paroxystique de la symétrie, le moucharabieh se colore selon les heures de toute la palette verte que des caresses de lumière peuvent dispenser au gré des transparences du ciel. Je reste confiné derrière l’encadrement rigoureux de ma chambre : « la Favorite ». Dans cette mise en espace, je vois sans être vu, dominant le jardin entre deux cultures, deux histoires, deux langues, deux couleurs de peau, ni blanc ni noir, je passe mon temps à m’inventer des racines, des attaches, et me les fabriquer.

Clichés/architecture, Clichés/design, Clichés/Inspiration, Clichés/interiors, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

La favorite…

Image

La quête du calfeutré…

File d'attente, confinement, Fès, Maroc, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière/Fès:Médina/Maroc

Tout le malheur des hommes vient de ne pas savoir demeurer confiné dans un appartement. Or, c’est précisément ce qui est requis de plusieurs milliards d’individus aujourd’hui. Non Jacques ce n’est pas une farce. Tu as l’impression de perdre ton temps mais tu n’as pas à discuter, c’est cela l’histoire. Dedans, dehors, on a choisi pour toi. Pour moi, c’est dedans, et si c’est dehors c’est pour faire des courses à un mètre de distance les uns des autres. Il faut se retirer du monde pour mieux le sillonner et le comprendre.

Céramique, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

La quête du calfeutré…

Image

L’infinie comédie…

Lac, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière/Fès:Maroc

Mon travail consiste à découvrir la vérité d’une situation donnée. Sur ce lac, il n’y a pas une vague. La lumière du jour perd en intensité. J’aperçois la blancheur du minaret qui éclabousse la brume et rend la ligne d’horizon incertaine. La vérité est là, au milieu de cette eau trouble, face à ce monde sec et aride. La chaleur est épaisse, le petit village égaré tourne la tête vers le lac. L’espace est infini laissant la part belle au désert. Le temps est comme suspendu.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

L’infinie comédie…

Image

Un paysage artificiel…

Moulay Idriss, lac du barrage sidi chahed, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière/Sidi Chahed/Fès/Maroc

Perdu dans le paysage désertique du lac artificiel de Sidi Chahed, il y avait un homme heureux. Un homme qui voulait créer un écosystème cultivé dans un monde où la résilience devenait un atout essentiel. Le lieu est magique. On devait y découvrir de nombreuses techniques permaculturelles afin de produire des légumes et des fruits d’une grande qualité nutritive et d’un goût incomparable. Mais voilà les projets ne se réalisent pas toujours. Mais qui sait, il n’a peut-être pas dit son dernier mot…

Céramique, Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Un paysage artificiel…

Image

Rêver…

Sidi chahed, Fès, gildalliere, 2014
Photo/Gilles Dallière/Fès/Maroc/Sidi Chahed

À la recherche du temps perdu, j’explore le silence des marges de cette eau artificielle. Les teintes sont douces, chaudes, ambiguës. Un moyen peut-être de me laisser complètement griser par la vibrante sensualité du lac car derrière la poésie subtile du paysage, il y a une réflexion sur la place de l’image comme moyen de communication… Un cache-misère. Je ne fais qu’évoquer la beauté qui se cache derrière l’ordinaire.

Clichés/Inspiration, Clichés/photos, Clichés/tendances, Clichés/voyage

Rêver…

Image