Clichés/photos, Clichés/voyage

CHANDIGARH, LA GENESE D’UNE VILLE


Photos/Gilles Dallière/Le portfolio de Décoration international(e) n°4

Avec la partition de 1947, l’état du Pendjab est divisé de l’Inde avec le Pakistan. Ce nouveau territoire a besoin d’une capitale. En 1950, le premier ministre Jawaharlal Nehru, contacte l’agence Le Corbusier à Paris pour le projet de la construction d’une ville nouvelle déjà alourdie par l’architecte américain Albert Meyer. Le Corbusier accepte le projet à la condition expresse que Pierre Jeanneret participe à l’aventure indienne. Pendant des semaines, ils redessinent une ville nouvelle ou Pierre Jeanneret a le talent de retenir les idées les plus inventives de son cousin. Chandigarh représente la plus formidable mission de Le Corbusier. Ils divisent la ville en plusieurs secteurs désignés par un numéro, de 1 à 60 correspondant à des rectangles de 800 mètres par 1200 mètres de côté. Ils élaborent un système de circulation très sophistiqué.
Entre des espaces verts, des plans d’eau, des blocs de maisons simples, et le site administratif du Capitole, cinq splendides édifices du plus haut modernisme. Comment rester insensible devant la grande esplanade et cette main ouverte, gigantesque sculpture achevée en 1985, qui relie le parlement à la Haute Cour de justice. La Haute Cour a été inaugurée en mars 1955. Un édifice prodigieux, ou la couleur sur les trois grands piliers, exerce une attirance magnétique. La tour des ombres, une halle ouverte très haute et ombragée, dont les façades sont munies de brise-soleil. Le secrétariat, énorme bâtiment administratif, inauguré en 1958, un bloc rectangulaire qui repose sur le Modulor, d’une régularité rythmique inattendue et d’une grande beauté. L’hyperbole de la tour du palais de l’assemblée, qui se détache sur le fond de la chaîne de l’Himalaya.

Il sort en kiosque demain. So happy.

http://www.cotemaison.fr

Par défaut
Clichés/photos, Clichés/voyage

Les milles et quelques nuits de Jaipur

tumblr_mt8mjmjV2x1saph2jo1_500
Le Jantar Mantar, un ensemble de bâtiments étranges qui sont chacun un instrument d’observation et de calcul céleste. L’incroyable délire d’un maharadjah astronome, Jai Sing II, qui fit construire au début du XVIIIe siècle des observatoires gigantesques pour mieux se rapprocher des apsara. Il éleva des observatoires semblables à Delhi et à Varanasi, un parcours de pierre où nous avons du mal à retrouver le chemin perdu des étoiles. la couleur ocre jaune dépend de la direction de la lumière, ou de la qualité du regard sur ces magnifiques objets architecturaux.

Par défaut
Clichés/expositions, Clichés/photos

L’oeuvre d’Erwin Blumenfeld s’expose au Jeu de Paume


Photos/Erwin Blumenfeld/Musée du Jeu de Paume
Entre 1930 et 1950, les images d’Erwin Blumenfeld (1897-1969) apparaissent en couverture de Vogue et de Harper’s Bazaar. Il utilise la couleur à travers des expérimentations graphiques qui en font l’un des plus grands photographes de mode du XXème siècle. Mais le plus intéressant ce sont les nombreux visages en noir et blanc, entre surréalisme et dadaïsme, de cet artiste juif allemand qui fuit l’Europe nazie. 300 oeuvres, dessins, photos, collages, montages, qui mettent en valeur son humour expérimental plutôt sombre.
Du 15 octobre au 26 janvier 2014.
http://www.jeudepaume.org

Par défaut

logoappli
Design Tour revient en 2013, et le programme est chargé.
Bordeaux du 16 octobre au 20 octobre, Nantes (une première) du 23 octobre au 27 octobre, Lyon du 6 novembre au 10 novembre, Montpellier du 13 novembre au 17 novembre, Marseille du 22 novembre au 28 novembre, fortement engagées dans la promotion du design, participent à cette deuxième édition. La thématique Territoire (s), permet d’envisager de belles surprises autour de savoir-faire traditionnels ou industriels mis en perspective à travers plusieurs expositions, l’architecture en majuscule et des conférences qui vont souligner le dynamisme de la promotion de la création contemporaine.

application
http://www.designtour.fr

Clichés/design, Clichés/expositions

Une édition sous le signe des territoire (s)

Image

tumblr_lt0wa9ucyP1r2ilsho1_1280
Les gâths de Vanarasi 2008
Mains jointes sur le front, l’eau libère l’âme des mortels. L’Inde me manque. Je n’y suis plus retourné depuis deux ans, mais chaque année en octobre j’y étais, les yeux innocemment ouverts derrière mes images, un spectacle, un contraste qui aujourd’hui me manque. Il reste un regard, jamais neutre à la recherche de la beauté, de la spiritualité, de l’étrangeté et d’une extrême sensibilité.

Clichés/photos, Clichés/voyage

l’illusion est réelle

Image
Clichés/livres, Clichés/voyage

City guide Vuitton, « Paris » tenu par Alexis Chenu, Claude Deloffre et Pierre Léonforté

http://bcove.me/7onhno9h
Le 13 octobre, city guide autour du monde est le thème abordé par Alexis Chenu, auteur pour le city guide Vuitton Paris, Pierre Léonforté et Claude Deloffre, auteur pour les guides Vuitton Paris, Los Angeles. Ils sont reçus dans l’émission Goûts de luxe Paris par Karine Vergniol et Emmanuel Rubin, sur BFM Business. Un nouveau format, de nouvelles couleurs, des photos, de nouvelles adresses, un ton un peu plus acéré que pointu et surtout de nouvelles adresses, et pas toujours superflues. C’est pas du luxe.

Par défaut
Clichés/expositions

Fables, contes et métamorphoses

17954b
Les métamorphoses d’Ovide LXXVII, 2011, gouache sur papier, 76 x 106 cm
Dans cette exposition, du 18 octobre au 14 décembre, Marco Del Re a créé un moment de liberté et de peinture. Les créatures prennent forme, l’essentiel étant la naissance de figures nouvelles, la transformation, le déroulement ininterrompu. Les outils du peintre : l’imaginaire, la couleur, la mémoire et la danse, au rythme des différentes techniques et surfaces que Marco Del Re utilise avec gourmandise – gouaches et encres sur papier, épurées, huiles sur papier Népal, profondes et envoutantes, huiles sur toile.
« Le monde est vieux, dit-on : je le crois cependant
Il le faut amuser encore comme un enfant. »
Le Pouvoir des Fables, tome VIII, fable IV in Les Fables de La Fontaine
GALERIE MAEGHT
42, rue du Bac
75007 PARIS
http://www.maeght.com

Par défaut